2014 > 2015

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
1364 

Pas de 3e voie pour le tram 7 à Churchill et Vanderkindere


lavenir.net - jeudi 2 octobre 2014 - 18h54

Il n'y aura finalement pas de 3e voie de tram à Churchill et Vanderkindere. Le terminus du tram 7 sera repoussé vers la station souterraine Albert.

Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet demande à Bruxelles-Mobilité et à la STIB de retirer le projet de troisième voie à l’arrêt Vanderkindere, au début de l’avenue Winston Churchill, après avoir analysé le dossier de la place Vanderkindere et le projet de troisième 3ème voie ferrée introduit par Bruxelles-Mobilité pour la STIB auprès de la commune d’Uccle.

La commune et les riverains y étaient farouchement opposés mais la situation actuelle de la correspondance des lignes de trams trois et sept à hauteur du rond-point Churchill ne satisfait personne non plus.

Ce projet de troisième voie, à deux cent mètres du dit rond-point, était destiné à permettre le rebroussement des tramways de la ligne rapide numéro 7 qui parcourt les boulevards de la «grande ceinture» de la capitale.

Le ministre a précisé que parallèlement au retrait du projet, il souhaite avancer les travaux d’aménagement de la station de prémétro Albert, toute proche, afin d’en faire un nouveau terminus pour les tram 7.

A terme, cette station est destinée à devenir, pour de longues années, le terminus de la ligne de métro nord-sud.

Réfection des rails

Pour Pascal Smet, cette solution durable permettra de mettre fin à la situation insatisfaisante à hauteur de l’avenue Winston Churchill et d’améliorer, à terme, la fluidité du réseau de tram tout en soulageant la place Vanderkindere en supprimant le demi-tour actuel des trams dans le trafic routier.

Toujours d’après le ministre de la Mobilité, la Stib mettra rapidement ce projet à l’étude pour le concrétiser dans les années à venir. Elle devra cependant rapidement mettre en oeuvre la réfection en profondeur des rails et aiguillages de la place Vanderkindere.

Bruxelles-Mobilité réaménagera ensuite la place afin de sécuriser les traversées piétonnes.

De son côté, le bourgmestre libéral d’Uccle, Armand De Decker, a dit, jeudi, voir dans cette décision ses efforts «récompensés au profit de la sécurité des citoyens, de la fluidité du trafic et de la préservation de l’esthétique de cette artère léopoldienne exemplaire».

Churchill-Vanderkindere : Pascal Smet enterre la troisième voie


leSoir.be - Patrice Leprince - 02/10/2014

Le ministre des Travaux publics fait avancer le chantier visant à créer un terminus pour le tram 7 dans la station Albert. Exit donc l’ultra décriée troisième voie avenue Churchill.

albert

Exit la troisième voie à Churchill, le terminus du 7 est annoncé dans la station Albert. © Sylvain Piraux

Surprise du chef, ce mercredi soir. Quelques heures avant la Commission de concertation qui se tient ce jour, en terres uccloises, le ministre de la Mobilité et des Travaux publics Pascal Smet (S.PA) s’apprêterait à annoncer un grand chambardement dans le dossier du réaménagement de l’axe Churchill/Vanderkindere. LA pomme de discorde, soit la création d’une troisième voie avenue Churchill, passerait à la trappe au profit d’un terminus pour le tram 7 dans la station Albert, nous précise-t-on à bonne source.

Pour rappel, la société de transports en commun souhaite donner un coup d’accélérateur à ces lignes de tram 3 et 7 tout en mettant aussi l’accent sur le confort des piétons et autres cyclistes. Avec deux temps forts à la clé : la création d’un rond-point ovoïde place Vanderkindere et la suppression des correspondances actuelles sur le rond-point Churchill. Solution proposée : la création d’une troisième voie au début de l’avenue Churchill, ne laissant plus qu’une bande (sur les rails) aux automobilistes.

Un plan (déposé par la Stib et Bruxelles-Mobilité) plus que sensible et qui, dès son arrivée à l’enquête publique, a fait bondir politiques, commerçants et riverains. Qui s’accordent toutefois sur deux points. Premièrement, la situation actuelle est détestable pour l’ensemble des usagers. Deuxièmement, la correspondance actuelle organisée au milieu du rond-point Churchill est jugée aussi mal pensée qu’accidentogène.

Le remède proposé par la Stib, ériger un nouveau quai de plus de 200 m au début de l’avenue Churchill, fait lui aussi l’unanimité… contre lui. Tout mais pas ça, avait-on crié en chœur. Chacun y allant de sa proposition. Le FDF Emmanuel De Bock estimant par exemple que s’il fallait se résoudre à opter pour la troisième voie, ce ne pouvait être que du côté de l’avenue Albert, un poil moins saturée par le trafic automobile que sa voisine Churchill (Le Soir du 1er septembre).

Du côté des écolos (opposition), on parlait également de mauvaise piste. « La Stib garde cette option dans ses cartons depuis plusieurs années et cela ne nous paraît pas être la bonne solution », estime le chef de file des verts, Thibaud Wyngaard. Les écologistes prônent plutôt la fusion des lignes de trams 3 et 7 et une modification de trajet pour le 4. « Nous proposons que la ligne 7 absorbe la ligne 3. La ligne relierait à l’avenir Heysel à la Gare du Nord sans correspondance à Churchill-Vanderkindere. La ligne 4, elle, serait prolongée jusqu’à Esplanade et conserverait son terminus ucclois à Stalle. »

Mais le premier à flinguer le projet stibien ne fut autre que le bourgmestre, jugeant que la formule proposée par la Stib engendrerait embouteillages monstres tout en empêchant le passage d’une ambulance ou le stationnement d’un camion, lors d’un déménagement par exemple. « La commune a toujours plaidé pour la fin de la rupture de charge (la correspondance, NDLR) et nous nous réjouissons qu’elle n’ait plus lieu à Churchill. Mais si cette rupture doit être maintenue, elle doit se faire en souterrain, dans la station Albert », avait indiqué le MR Armand De Decker (Le Soir du 26 août). Comme nous l’a promis la Stib depuis plusieurs années. »

Et il a été entendu, comme le confirmera plus que probablement ce jeudi Pascal Smet à l’issue de la concertation même si, du côté de son cabinet, on se veut encore prudent en ne confirmant qu’à demi-mot. « Rien ne sera en tout cas officialisé avant la concertation de ce jeudi, répond-on. Le ministre qui a hérité de ce dossier entamé sous la précédente législature a pris le temps de l’analyser et de mettre tout le monde autour de la table. Il est rapidement apparu qu’il n’était peut-être pas judicieux d’entamer de lourds travaux, en créant une troisième voie à Churchill qui deviendrait ensuite obsolète dans le cadre du réaménagement futur et programmé de la station Albert qui préfigurera l’arrivée du métro nord-sud. »

---------------------------------------------------------------

Que ceci ne nous empêche pas d'être présents à la réunion de la Commission de concertation de ce jeudi à 14 heures en la salle du Conseil au 1er étage de la Maison communale, place Jean Vander Elst 29 !

Votre action, notre action ! = Continuons !


Réunion de la CONCERTATION le jeudi 2 OCTOBRE à 14 heures à la Commune d’Uccle.
Venez-y nombreux!
Montrez, en étant présent, que vous attachez de l’importance à ce dossier, à votre mobilité en ville et à votre environnement !

Avant cela, vous aurez également écrit (voir ci-dessous).

Le dossier est consultable en ligne sur :
www.bruxellesespacespublics.irisnet.be/vanderkindere-churchill et aussi à la Commune d’Uccle au département urbanisme : rue Auguste Danse 25, du lundi au vendredi de 9 à 12h et le mardi de 17 à 19, jusqu’au mardi 16 septembre inclus.

Le 11 septembre dernier, le Conseil Communal d’Uccle a voté à l’unanimité une motion demandant la fusion A COURT TERME des trams 3 et 7 afin d’améliorer le confort et la sécurité des usagers des transports publics. Voir dans “Documents”. Cette demande a été adressée aux Ministre Président de la Région de Bruxelles-Capitale Monsieur Rudy Vervoordt, au Ministre Pascal Smet ainsi qu’à Monsieur Brieuc de Meeûs, directeur général de la STIB.

C’est un signe encourageant pour le comité de quartier : la Commune est de son côté, mais pour la concertation avec les instances régionales qui dépassent la Commune, IL FAUT CONTINUER A ECRIRE (voir indications ci-dessous). Nous vous invitons à soutenir tout particulièrement L’ALTERNATIVE que nous proposons en attendant la fusion des trams 3 et 7, une alternative temporaire, non-coûteuse, non-nuisible, et qui ne va pas dévaster notre environnement !!!

Trouvez ci-dessous l’AVIS OFFICIEL du Comité de Quartier suivi de L’ALTERNATIVE qu’il propose à la correspondance actuelle du 3 et du 7 sur le rond-point Churchill.

MOBILISONS-NOUS MASSIVEMENT par écrit et pour le 16 SEPTEMBRE au plus tard (par mail, au plus tard à 23H à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), pour contrer ce projet. Un projet concocté sans concertation aucune avec les premières instances concernées sur le terrain : usagers du tram, de la route, commerçants et riverains. Un projet qui, si la Région nous l’impose, va droit vers la démolition de notre qualité de vie (tant en termes de mobilité que d’environnement), alors qu’il existe des alternatives. Rejeter définitivement l’idée d’une 3ème voie sur l’avenue Churchill se justifie tant sur le plan de la mobilité (détérioration évidente de la fluidité du trafic et gros problèmes de circulation pour les secours, surtout aux heures de pointe) que sur le plan environnemental au vu de l’immense quai prévu avec sanisette publique et nombreux abris, avec comme conséquence irrémédiable la rupture de l’alignement d’arbres. Ce, alors que ce quai ne serait que “temporaire” et qu’il est prévu dans une avenue résidentielle située en zone ZICHEE (zone d’intérêt culturel, historique, esthétique et d’embellissement), située dans l’axe Cambre-Duden. Plus globalement, nous aimerions qu’en tant qu’axe structurant important de la ville, l’avenue Winston Churchill soit davantage prise en considération par la Région Bruxelloise et que tout aménagement STIB ou Mobilité s’intègre logiquement et harmonieusement dans un plan global et concerté de réaménagement et de replantation des avenues Winston Churchill et Albert. Cela ne semble pas être à l’ordre du jour. C’est donc le moment de le demander. Parlez haut, parlez fort !

POUR ENVOYER VOTRE LETTRE A LA COMMUNE, vous pouvez faire un “copier-coller” du texte ci-dessous, jusqu’à “sentiments distingués”. Vous copiez ce texte dans un mail ou un document lettre. Dedans se trouvent l’adresse postale et/ou mail de la Commune qu’il faut utiliser pour envoyer votre courrier. ATTENTION : il est INDISPENSABLE de PERSONNALISER ce message en y mettant en une ligne votre opinion personnelle ou en adaptant le texte à votre cas particulier. Vous pouvez également dire à votre manière que vous soutenez l’alternative proposée par le comité pour la correspondance des trams 7 et 3 sur le rond-point (voir ici plus bas). N’oubliez pas de bien mentionner votre nom, votre adresse, la date et bien sûr de signer. Envoyée en pièce jointe, votre document doit être nommé réclamation EP 172-2014 cc 2 octobre 2014.

---------------------------------------------
Votre nom ...

Votre adresse ....

Maison Communale d’Uccle
Collège des Bourgmestre et Echevins
Place Jean Vander Elst 29
1180 Bruxelles
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le 10 septembre 2014

Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les Echevins,

Concerne : projet de réaménagement de l’espace public place Vanderkindere – rond-point Churchill – demande de PU n° 16-41692-2014 ; avis d’EP n° 172/2014

Vous trouverez ci-dessous mes observations et remarques concernant le projet faisant l’objet de la demande de PU n° 16-41692-2014. Je vous prie de bien vouloir joindre celles-ci au dossier administratif et d’y apporter une réponse motivée dans l’avis de la commission de concertation du 2 octobre 2014 à rendre sur ce projet. Je vous demande également de bien vouloir m’inviter à la dite séance de la commission de concertation.

Je suis opposé à une troisième voie & gare de triage sur Churchill car cela apporte plus de problèmes que de solutions :

1. retards de tram car bloqué sur le tronçon par/dans la circulation (bouchons et doubles stationnements)

2. compression de la circulation, localement et sur tout le carrefour stratégique de la place Vanderkindere ainsi que dans les artères voisines, surtout aux heures de pointe. Pollution !

3. dégradation injustifiée d’une avenue résidentielle, axe régional structurant inscrit au plan régional d'affectation du sol comme zone d'intérêt culturel, historique, esthétique ou d'embellissement (ZICHEE) alors que l’aménagement prévu est temporaire et qu’il existe une alternative (cfr celle du Comité de Quartier Longchamp-Messidor)

Je suis opposé au projet actuel de réaménagement de la place VDK car il contient trop d’incertitudes et présage d’une paralysie de la circulation, menace inacceptable pour tous les commerçants et indirectement pour la vie du quartier. Je demande que la réflexion soit reprise à zéro en concertation avec des “acteurs de terrain”, les premières instances concernées, c’est à dire les usagers du tram, de la route (piétons, cyclistes, motocyclistes, automobilistes, poids lourds), les commerçants et aussi les habitants.

Rond-Point Churchill : je suis favorable à la fin d’une correspondance 3-7 au milieu du rond-point mais je m’oppose à ce qu’on coupe des arbres du rond-point tant qu’il n’y a pas de plan d’ensemble pour le réaménagement et la replantation de toute l’avenue Winston Churchill.

Je souscris à l’avis officiel du Comité de Quartier Longchamp-Messidor disponible sur www.longchamp-messidor.be et en particulier à sa demande d’un plan global de réaménagement et de replantation pour toute l’avenue Winston Churchill, dans le cadre d’un plan plus global encore de réaménagement de tout l’axe Cambre-Duden.

Recevez, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, l’assurance de mes sentiments distingués.

=========================

DEMANDE DE PU N°16-41692-2014 ; AVIS D’EP N° 172/2014
REAMENAGEMENT DU ROND-POINT CHURCHILL ET DE LA PLACE VANDERKINDERE AVEC CREATION D’UN TERMINUS-GARE DE TRIAGE
SUR L’AVENUE WINSTON CHURCHILL

Le projet de Bruxelles Mobilité pour l’avenue Churchill est fragmentaire et pénalisant pour les axes structurants et le maillage écologique remarquable qui conduit du Bois de la Cambre à l’avenue Van Volxem en passant par l’avenue Albert et le Parc de Forest. Au surplus, il est dangereux et risque d’avoir des conséquences inverses de l’effet recherché du point de vue de la mobilité. Enfin il constituerait une dégradation inacceptable des conditions d’habitat des riverains qui habitent les nombreux et vastes immeubles qui bordent l’avenue, plus précisément dans son tronçon entre le rond-point Churchill et la place Vanderkindere.

Pour ce qui concerne la mobilité, qui constitue l’objectif premier poursuivi par les auteurs de l’étude, le projet prévoit que le tram 3 circulera sur la voirie du côté impair de l’avenue Churchill sans plus laisser de place aux voitures lors de son passage. Seuls les vélos auront la place de circuler, mais malgré nos demandes répétées, le demandeur n’a toujours pas donné la mesure exacte de cette place. A quoi faut-il s’attendre de toute façon ? A une « chenille » immense, équivalente à un convoi serré de 10 voitures normales ou plus (si la taille du tram augmente dans les prochaines années) qui, à l’entrée de l’avenue Churchill et depuis la place Vanderkindere, va occuper tout l’espace de roulage sur 200 mètres, ce à chaque passage (toutes les 3 min aux heures de pointe). De plus, lorsqu’il s’immobilisera sur la chaussée pour faire débarquer ses passagers sur le quai du terminus projeté au milieu du tronçon, ce tram immense va immobiliser la circulation avant de se remettre tout doucement en route.

• risque de GRAVE MISE EN DANGER pour toutes les personnes devant être secourues par les véhicules d’urgence (pompiers, ambulance, police). Sauver une vie est parfois une question de secondes, la mise en œuvre d’un tel projet revêtirait donc selon nous un caractère imprudent et déraisonnable.

• risque de RETARD FREQUENT pour le tram dont la circulation sera inévitablement entravée par des véhicules (notamment d’urgence, de service et de livraison) ou par un bouchon ordinaire sur la route qui pourrait provenir du rond-point... autant d’entraves à une circulation fluide du tram.

• risque d’ACCIDENTS JOURNALIERS et de « stress » entre voitures et tram. Six sorties de garage d’immeubles sont situées sur ce tronçon de 200 mètres à forte densité d’habitants. Risque de collisions aussi en cas de neige lorsque la voiture « traine » sur les rails du tram.

• risque évident de CONGESTION DE LA CIRCULATION sur la place Vanderkindere aux heures de pointe. Bouchons carabinés en perspective, avec pollution accrue pour les riverains et piétons.

• risque d’augmentation des NUISANCES SONORES : plus proche des habitations, sur la chaussée, le tram nuira davantage aux habitants par son bruit et ses vibrations. Sans oublier la démultiplication des aiguillages prévue entre les rangées d’arbres sur la voie « ordinaire » le long du quai de correspondance ainsi qu’au bout de la « gare de triage ».

• risque de DÉGRADATION DE LA QUALITÉ DE VIE ET LA CONVIVIALITÉ DU LIEU : outre la pose de sanisette publique et abris de tram en enfilade et dont le style contraste de manière flagrante avec l’environnement immédiat, les trams en stationnement les uns derrière les autres sur 200 mètres constitueront un « rempart » qui va fragmenter l’avenue pour l’instant unitaire, conviviale et dégagée, où le tram est incorporé aux alignements d’arbres. Le soir ce rempart sera lumineux avec tous les inconvénients qui en découlent.

• risque de DÉNATURATION DU LIEU inscrit au plan régional d’affectation du sol comme ZICHEE (zone d’intérêt culturel, historique, esthétique ou d’embellissement). Il est flagrant que le plan actuel pour cette troisième voie ne s’inscrit dans AUCUN PLAN D’ENSEMBLE : les travaux sur les rails pourraient nécessiter l’abattage de certains marronniers supplémentaires dans la mesure où, s’ils devaient endommager leurs racines, cela pourrait menacer la stabilité de ces arbres centenaires, robustes et remarquables, malgré leur jaunissement précoce qui n’est pas menaçant pour leur stabilité. Des abattages sont prévus « au cas par cas », selon les besoins du chantier, inscrit la note, ceci sans aucun plan de remplacement. Nous considérons qu’une telle approche n’est pas digne d’une POLITIQUE REGIONALE RESPONSABLE.

Sans oublier que les arbres qu’il est prévu d’abattre sur le côté impair de l’avenue, le long du quai de correspondance, seront remplacés par des platanes en vis-à-vis des marronniers. Cette rupture d’harmonie dans le maillage vert de l’avenue a déjà été imposée par la STIB lors de l’aménagement des quais pour personnes à mobilité réduite tout le long de l’avenue. Nous ne pouvons plus tolérer cette façon de persister, sur l’avenue Winston Churchill, dans une politique de bricolage, une politique des petits bouts, soit une politique SANS AUCUNE VISION D’ENSEMBLE.

C’EST CONTRE CETTE ABSENCE DE VISION D’ENSEMBLE QUE LE COMITÉ DE QUARTIER S’INSURGE DANS LE CADRE DE LA DEMANDE ACTUELLE.

Par conséquent, en plus d’un NON ÉVIDENT et CATÉGORIQUE à « la troisième voie » pour les raisons détaillées ci-dessus (* voir notre alternative ci-après), avant de voir le moindre réaménagement du Rond-Point Churchill et de la place Vanderkindere, le Comité de Quartier Longchamp-Messidor souhaite :

• que soit étudié et discuté un projet global de réaménagement et de replantation de l’avenue Churchill, depuis le Bois et en continuité avec les avenues Albert et Van Volxem, avec les différents partenaires intéressés (régionaux dont la CRMS, communaux et associatifs) et qu’il soit amélioré jusqu’à ce que l’on arrive à un concept qui tienne la route.

• que, toujours en concertation avec ces partenaires, une fois finalisé, ce projet se voie attribuer un statut légal, afin qu’il devienne un document de référence (schéma directeur des avenues Churchill, Albert et Van Volxem, par exemple).

Bien sûr, le Comité de quartier est conscient que dès le départ, un tel projet devrait intégrer des contraintes liées aux transports en commun (par exemple l’augmentation de la dimension du terre-plein central) mais il doit premièrement et avant tout répondre à un concept global et cohérent qui soit de nature à préserver et renforcer l’ambition urbanistique de ces avenues. Le Comité de quartier exclut de voir l’aménagement de la ville (ici il s’agit de l’un de ses axes structurants importants) subordonné à des impératifs dictés par des critères circulatoires.

Ce n’est pas tant la « circulation » que les « axes structurants» qui contribuent à structurer le tissu urbain et l’intelligibilité de la ville. Oui, nous voulons discuter urbanisme et pas seulement mobilité. A cet égard, le comité de quartier refuse de considérer comme « plan global » les intentions vaguement évoquées dans la note explicative à propos de la replantation « à terme » de l’avenue.

Ce plaidoyer pour un plan global fait écho à la Déclaration de Politique Régionale de juillet 2014 visant «une nouvelle politique de “contractualisation” avec les communes dans le cadre d’opérations régionales ciblées sur des axes régionaux structurants”. Convaincus que préserver ces magnifiques espaces publics est une condition sine qua non du développement d’une ville en pleine croissance démographique, nous espérons qu’à l’occasion de la demande en cours, la Région se fera point d’honneur à veiller au maintien et au renforcement de la qualité de vie en ville.

========================

PROPOSITION D’ALTERNATIVE NON-COUTEUSE A L’ACTUELLE CORRESPONDANCE DES LIGNES 3 ET 7, UNANIMEMENT RECONNUE COMME DANGEREUSE ET INAPPROPRIEE SUR LE ROND-POINT CHURCHILL AINSI QU’AU PROBLEME DU 92 SUR VDK (SEPTEMBRE 2014)

Alternative non-coûteuse et applicable immédiatement pour les trams actuels (43 mètres). Elle est proposée en attendant le terminus du 7 sous pré-métro Albert.

1. Quai actuel du 92 place Vanderkindere : le déplacer de quelques dizaines de mètres plus loin sur Brugmann direction Louise (comme c’était dans le temps), de manière à dégager le carrefour. Le 92 appelé à devenir encore plus long que ce qu’il n’est déjà ne bloquera donc plus le carrefour.

2. Abandon de l’idée de création d’une troisième voie sur l’avenue Churchill. La suggestion est que depuis Albert, le 3 arrive sur Churchill entre les arbres et tous ses passagers descendent sur le quai existant VDK, côté ING, qui devient donc le quai « terminus » pour les voyageurs du 3 venant d’Albert. Le 3 reprend sa course à vide et portes fermées vers le rond-point, fait la boucle sur le rond-point, revient toujours à vide vers le début de l’avenue, et s’arrête à l’arrêt Vanderkindere. Là, le 3 embarque les locaux et aussi ceux venant du 4/92, direction Midi (il peut aussi les embarquer au premier arrêt sur l’avenue Albert). Le 7 quant à lui continue à faire exactement comme maintenant : venant de la Bascule, il garde son terminus tout au bout de l’avenue Churchill, à l’arrêt Vanderkindere. Mais alors qu’il continue de s’arrêter avant et après le rond-point, il ne s’arrête plus sur le rond-point que pour la régulation avec le 3. Une fois arrivé à l’arrêt Vanderkindere, avant de repartir en sens inverse, le 7 embarque les locaux et les passagers du 4/92 (comme maintenant) + les passagers du 3, venant du quai vis-à-vis et qu’il prenait avant sur le rond-point. De là, il repart en sens inverse, direction Bois.

Il suffit donc que les trams 3 et 7 gardent leurs portes fermées sur le rond-point, avec indication aux voyageurs que la correspondance se fait désormais au niveau de Vanderkindere.

3. La correspondance sur le carrefour entre les lignes 4/3/7/ reste sur le même arrêt pour le 3 et 4, pour le 92 et 4 direction Stalle. Seul change le lieu de la correspondance avec le 92 direction Louise, un peu plus bas sur Brugmann. Pré-métro Albert est un lieu que les passagers du 3 venant du Midi devraient être encouragés à utiliser comme correspondance avec le 4, plutôt que de sortir en extérieur à VDK (surtout en cas d’intempéries).

AVANTAGES DE LA PROPOSITION :

coût ZERO, sauf pour déplacer le quai du 92 sur Brugmann. L’argent économisé peut être gardé pour une solution durable plus coûteuse.

pas d’abattage ni de défiguration de l’avenue Winston Churchill (surtout pour du temporaire !), élimination des dangers et soucis de mobilité liés à une occupation de la voirie par le tram

sécurité usagers : ils n’ont plus aucune raison de traverser le rond-point qui, en attendant une autre solution plus durable, et tant que sa taille est suffisante pour recevoir les trams, est conservé comme “gare de triage” où le 3 fait son U-turn.