2014 > 2015

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
1364 

La nouvelle politique de la Stib : fermer les yeux pour ne pas voir !


Trois stations bruxelloises abandonnées par la sécurité

lalibre.be - Nathan Gonze
Publié le lundi 10/11/2014 à 10h48 - Mis à jour le 10/11/2014 à 15h22

546089a43570fe7cfbfc5b46

C° Olivier Pirard

Bruxelles Suite à des incidents Gare de l’Ouest, les agents de sécurité de Stib ont reçu la consigne de ne plus se rendre dans les stations.
Il ne fait pas bon vivre pour les agents de sécurité de la Stib à la station Gare de l’Ouest. Il y a une quinzaine de jours, un employé de ce service était menacé avec un couteau alors qu’il demandait à un homme de quitter le quai sur lequel il dormait. Vendredi passé, d’autres incidents ont éclaté dans cette station. Selon nos confrères de la DH, une bande de jeunes y a terrorisé et agressé des voyageurs.

Plutôt que de renforcer la sécurité à cet endroit, la réaction de la Stib a été, tout au contraire, d’intervenir un minimum et de ne pas effectuer de contrôles, non seulement à la station Gare de l’Ouest mais aussi dans les stations Beekkant et St-Guidon. C’est en tout cas ce qui ressort d’un mail que nous avons pu nous procurer. Ce dernier, envoyé par le manager Stib des opérations de terrain (Operations Manager Field Support), insiste pour que les agents respectent certaines mesures d’urgences "à la lettre".

Ainsi, il demande "suite au x incidents" de "n’intervenir, uniquement si strictement nécessaire, aux stations Gare de l’Ouest, Beekkant et Saint-Guidon". Par ailleurs, il ordonne de n’effectuer "aucun contrôle des titres de transports" dans ces mêmes stations. Il est tout de même demandé "de rester attentif à tout mouvement de foule inhabituel" dans et aux abords des stations de métro.

Toujours dans ces mesures d’urgence qui sont effectives jusqu’au mardi 11 novembre, il est spécifiquement demandé "aux équipes de contrôles d’éviter ces stations" et de plutôt "effectuer des vérifications par caméras". Et si intervention il y a, les équipes de sécurité sont priées de les faire absolument "en présence de la police".

Réaction de la STIB

Dans un communiqué, la STIB indique être régulièrement en contact avec les forces de l’ordre et la police locale: "La STIB a été avertie de la nécessité de renforcer la sécurité dans plusieurs stations où des incidents ont été perpétrés ces dernières semaines. Ces incidents dépassant le périmètre d’intervention du service de sécurité de la STIB, il a été décidé de renforcer la présence policière dans ces stations. Parallèlement à cette action, les forces de l’ordre ont souhaité que le personnel de contrôle et d’intervention de la STIB se tienne provisoirement en retrait. Les agents multimodaux chargés de la prévention ainsi que le reste du personnel de la STIB présent en station ne sont pas concernés par cette mesure"

Et d'ajouter: "La sécurité de la station Gare de l’Ouest ainsi que de toutes les autres stations reste assurée."

--------------------------------------------------------------------------

NDLR : C'est cela la méthode Coué ?

La saga continue


Traversée du rond-point Churchill: six mois de test

Patrice Leprince - leSoir.be - Mis en ligne mardi 4 novembre 2014, 12h35

Uccle Pascal Smet écarte la piste de fusion des trams 3 et 7

soir1

© Dominique Rodenbach

Invité à répondre aux questions parlementaires en Commission infrastructures, Pascal Smet (S.P.A) a notamment abordé le dossier du réaménagement Churchill/Vanderkindere, à Uccle. On se souvient que le ministre, avec l’aval du gouvernement bruxellois, a demandé à la Stib de revoir sa copie en évacuant son projet de créer une troisième voie de tram le long de l’avenue Churchill.

Au grand soulagement des riverains, commerçants et autres automobilistes qui pâtissent déjà des nombreux bouchons enregistrés dans ce point noir de la circulation. En lieu et place, l’élu S.PA a décidé de faire avancer les travaux de réaménagement de la station Albert qui devait de toute façon, à terme, être réaménagée afin d’accueillir le métro. Un chantier qui démarrera à l’horizon 2017-2018 plutôt que 2019-2020.

Reste qu’en attendant, l’un des problèmes majeurs dénoncés par tous les acteurs de ce dossier reste pendant puisque la correspondance entre les lignes de trams 3 et 7 est maintenue sur le rond-point Churchill. Une situation des plus accidentogènes, de nombreux usagers n’hésitant pas à traverser le rond-point pour monter à bord malgré les panneaux d’interdiction. Commune et Région se sont ainsi accordées, début octobre, pour plancher sur un moyen de permettre une traversée sécurisée. « Nous étudions toujours la meilleure méthode et une fois celle-ci fixée nous ferons un test de six mois », a expliqué le ministre sans plus de détails sur le calendrier.

Pascal Smet est également revenu sur les raisons pour lesquelles l’option de fusion des trams 3 et 7 a été écartée. « Cette fusion est impossible car la ligne 7 n’a pas une régularité suffisante que pour être injectée sur l’axe nord-midi où les trams 3 et 4 ont une fréquence d’un véhicule toutes les cinq minutes », a-t-il expliqué. Contre un toutes les six minutes pour le 7. « La plus grande des lignes qui doit en outre franchir des obstacles sensibles comme du côté de Meiser, par exemple ». Un argumentaire qui n’a pas eu l’heur de plaire à la députée d’opposition, Céline Delforge (Ecolo) qui y voit surtout la (mauvaise) volonté de la Stib. « Il suffit de se rendre sur l’axe nord-midi pour constater que les fréquences actuelles ne sont pas aussi idylliques que présentées. A l’époque pour rejeter la fusion des 3 et 7, la Stib avait prétendu que l’obstacle était la chaussée de Waterloo qui est désormais en site propre. Alors aujourd’hui la Stib met autre chose en avant. ».

-------------------------------------------------------------------------

La traversée de Churchill est recalée

Patrice Leprince - leSoir.be - Mis en ligne jeudi 6 novembre 2014, 12h37

UCCLE Selon le bourgmestre, les correspondances pourraient être organisées en amont et en aval du rond-point. Pour Vanderkindere, la Région a présenté une nouvelle mouture.

soir2

© Dominique Rodenbach

L’abandon, début octobre, de la troisième voie de tram pensée par la Stib le long de l’avenue Churchill pour y réaliser sa correspondance entre le 3 et le 7, avait permis à la commune d’Uccle de pousser un fameux ouf de soulagement. « Nous nous réjouissons de cet abandon au profit de l’avancement des travaux à la station Albert », répète, d’entrée de jeu, le bourgmestre Armand De Decker (MR). Pour rappel, la Région a décidé d’anticiper de deux ans le chantier dans cette station qui devait de toute façon être réaménagée afin d’accueillir le métro. Un chantier qui démarrera à l’horizon 2017-2018 plutôt que 2019-2020.

De quoi permettre, mais à terme seulement, l’abandon de la correspondance entre les trams 3 et 7 qui se fait aujourd’hui au milieu du rond-point Churchill. Une situation jugée des plus accidentogènes, d’aucuns n’hésitant pas à traverser la chaussée pour monter à bord alors que l’embarquement n’est autorisé que d’un véhicule à l’autre. Dès 2008, la commune s’est opposée à cette situation en adoptant un règlement visant à interdire la rupture de charge à l’intérieur du rond-point. Une décision cassée dans la foulée par la tutelle régionale, poussant Uccle à introduire, en 2013, un recours au Conseil d’Etat. « Qui vient de nous donner raison », indique le mayeur.

Or, pas plus tard que la semaine dernière, lors d’une interpellation parlementaire, le ministre des Travaux publics Pascal Smet (SP.A) a répété avoir chargé ses services de plancher sur la sécurisation de la traversée du rond-point, et ce, en attendant que la station Albert soit opérationnelle. Un schéma qui pourrait bien s’écrouler au regard de l’arrêt du Conseil d’Etat. Ce que confirme le bourgmestre. « Selon mes informations, la piste désormais suivie par la Région serait d’effectuer la correspondance en amont et en aval. Les gens descendraient du 3, avant le rond-point, pour réembarquer à bord du 7, de l’autre côté. Dans cette optique, les quais existent déjà ainsi que les passages cloutés. »

Le bourgmestre estime cette piste plutôt intéressante. « Cela me paraît être le plus simple, le tout sera de bien synchroniser l’arrivée et le départ des trams mais c’est techniquement faisable. J’espère que nous nous dirigerons vers cette solution. » Qui n’impliquerait pas selon lui d’importants retards. « Il s’agit d’un déplacement à pied de moins d’une minute. Par le trottoir, s’entend ! »

Autre fer au feu : le remodelage de la place Vanderkindere, voisine. « Pour lequel, nous venons de recevoir un nouveau schéma de la Région, la Stib devant avancer vite car les rails de tram doivent être remplacés cet été. »

La mouture originelle comprenait un rond-point de forme ovoïde, mais aussi et surtout une frontière entre les deux parties de la rue Vanderkindere. « Il s’agit maintenant plutôt d’un triangle qui ne coupe plus la rue en deux, ce dont nous nous réjouissons même si nous avons quelques remarques. Comme en ce qui concerne le centre où il est envisagé un accès aux piétons alors que cela pourrait s’avérer dangereux. Mais, dans les grandes lignes, c’est très bien. »

--------------------------------------------------------------------------

Monsieur Leprince ,

Nous lisons avec attention vos articles concernant Churchill, Vanderkindere.

Plusieurs années après l’installation dite du rond-point Churchill, exigée à l’époque par Alain Flaush, qui a littéralement mis notre Bourgmestre devant un fait accompli en fin de concertation, et de manière absolument inadmissible, car publiquement présenter un plan établi de longue date en fin de concertation, tel qu’il l'a fait, était un affront à la commune d’Uccle et aux habitants autour de Churchill, en plus d’être utopique en terme de bon fonctionnement pour la Stib.

On ne peut éventuellement expliquer cela que par un éventuel aveuglement, de laisser un cadeau empoisonné à Uccle, qui refusait la troisième voie, et à la Stib, qui elle refusait ses demandes d’ajustement de salaire. (j’extrapole là !)

Il est inutile que je rappelle la saga de ce rond-point, parfaitement reprise dans votre article de ce jour.

Je tiens à commenter ici la proposition de mettre en pratique le terminus du 3 avant rond-point et celui du 7 après rond-point, une minute en faisant le demi-tour à pied autour du rond-point selon votre article , qui reprend certainement une projection émise.
Cela me semble utopique, quatre traversées, peu importe le sens gauche ou droit de ce rond-point.

Il est peu réaliste de penser que courir à travers 4 rues ou avenues serait moins hasardeux que la traversée actuelle.
Sachant qu’éventuellement le temps d’attente pour un 7 suivant peut être actuellement de 20 minutes à certaines périodes il est évident que les passagers vont prendre des risques dans ce scénario aussi.

Je reprends ici une idée émise lors de la concertation, et qui me semble possible.
Le 3 arrive du Midi, à l’arrêt VDK, en terminus pour les passagers, avec annonce "tout le monde descend".
Les passagers descendent, en synchronisation le 7 est en terminus de la direction Bois. à l’arrêt VDK, et les passagers changent de tram à tram, en empruntant le passage existant pour piétons à hauteur de VDK .
Ceci sans stress, le 7 en véritable terminus, étant déjà à cet endroit pendant un temps assez long.

Changement, pas de traversées, 15 secondes de trajet, aucune tentation de traverser le rond-point en courant par le milieu, et en phase avec les correspondances sur VDK.

Le 3 part à vide se réguler autour du rond-point sans passagers à bord, le 7 fonctionne de terminus à terminus normalement.

On pourrait aussi envisager une annonce dans le tram 3, sous Albert, incitant les passagers en transit avec le 4 de faire usage du quai Albert, à l’abri d’éventuelles intempéries, des traversées hasardeuses sur VDK en courant et de ne pas attendre VDK pour prendre le 4 tel que cela se fait maintenant.
Ceci serait une habitude qui serait encore plus utile lors des travaux prévus sur VDK.

Si vraiment les fonds publics le permettent, on pourrait sur le rond-point replanter les petites haies tel qu’elles existaient avant, en bordure des stationnement des trams 7 et 3, non seulement parce que cela serait joli et cacherait un peu les trams aux habitants, mais surtout pour bien marquer que l’accès aux trams est si non impossible, du moins non prévu.

Ce projet pourrait aussi faire l’objet d’un essai de six mois, tel que prévu.

Pour le CQLM

Anita Nys

Grave menace sur l'avenue De Fré


Madame, Monsieur,
Chère Amie, Cher Ami,

Incroyable ! Ce 29 septembre 2014, un projet a été déposé à la Commune d'Uccle visant à :

- ÉLARGIR l'avenue De Fré à TROIS VOIES de circulation, avec une bande réservée aux bus (et taxis)
- ABATTAGE de TOUS LES ARBRES
- SUPPRESSION de TOUTES les PLACES DE PARKING
- DIMINUTION de la largeur du TROTTOIR
- SUPPRESSION des "oreilles" et avancées de trottoirs au niveau des passages pour piétons.

Les riverains de l'avenue De Fré et des rues adjacentes entendent bien contrer ce projet mortifère pour ses habitants et notre quartier déjà sous haute pression.
Seules L’UNITÉ et la MOBILISATION des riverains permettront de stopper ce projet.

Plus d’infos sur le site du Comité : www.ComiteDeFre.be
Page facebook : https://www.facebook.com/comitedefre
Une pétition en en ligne à l’adresse : https://14946.lapetition.be/

Détails du PROJET soumis à enquête

C'est sous couvert et en prétextant de l'enquête publique de l'aménagement des Itinéraires cyclables régionaux (ICR) qu'est déposé "en stoemeling" (comme on dit à Bruxelles) ce projet d'élargissement de l'avenue De Fré.

A gauche, la coupe ACTUELLE de l'avenue De Fré (vue en regardant vers la montée)
A droite, le profil envisagé de l'avenue De Fré selon le projet soumis.

798503 orig

DESCRIPTIF DU PROJET

Avenue De Fré entre l'avenue des Statuaires et le square des Héros
Plans : 6341 et 6346

Mise en place d'une piste cyclable unidirectionnelle séparée du côté impair (vers Statuaires) et d'une bande bus + vélos côté pair (vers Héros). Reprofilage complet de l'avenue.
Suppression de toutes les places de stationnement et de tous les arbres existants.
Bilan stationnement :
Suppression de 30 places de stationnement, dont 18 en dehors des entrées de garage.
Plantation :
Arbres supprimés : 14

Avenue De Fré entre la rue Elleboudt et l'avenue des Statuaires
Plans : 6341 et 6345

Poursuite de l'aménagement précédent pour faciliter la progression des bus vers Héros et sécuriser les cyclistes jusqu'à la piste cyclable marquée de l'avenue De Fré au-delà de Statuaires vers la chaussée de Waterloo.
Mise en place d'une bande de pré-sélection pour les tourne-à-gauche vers Statuaires
Bilan stationnement : voir précédent

Square des Héros entre le Crabbegat et la rue Rouge
Plans : 6341 et 6346

Le square fait actuellement l'objet d'un projet de réaménagement par Bruxelles-Mobilité notamment pour y améliorer l'organisation des nombreux arrêts et terminus de bus de la STIB et vise également à fluidifier la circulation automobile et les déplacements à pied et à vélo.

Dans le cadre de l'aménagement de l'ICR 7, il est prévu de mettre en place un trottoir partagé le long du parc Wolvendael permettant aux cyclistes venant de la rue Rouge de rejoindre le Crabbegat et de poursuivre sur la piste séparée vers l'avenue des Statuaires.

Merci de l’attention que vous voudrez bien porter à cette menace qui nous touche.

Puis-je encore vous demander de transmettre ce message aux Ucclois et usagers de l’avenue De Fré parmi vos connaissances ?

Du moins à ceux qui veulent préserver le bien-vivre d’une grande artère qui n’entend pas devenir une autoroute sans âme.

Avec mes meilleures salutations.

Pour le Comité De Fré
Michel DEVRIESE

--------------------------------------------------------

Il est évident que le Comité de quartier Longchamp-Messidor est de tout cœur avec le Comité De Fré dans sa résistance face à l'invasion des destructeurs de Bruxelles.

Voir en Documents "Avis du CC du 09/10/2014" VDK-Churchill