site officiel de Longchamp Messidor-News

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
 1364

La Stib et Churchill - Projet d'interpellation de Thibaud Wyngaard au prochain Conseil communal


A l’attention de M. Armand De Decker,
Bourgmestre

Par mail

Uccle, le 21 octobre 2010,

Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les Echevins,

Concerne : Interpellation relative aux terminus provisoires des trams 3, 23 et 24 au Rond-point Churchill et à Vanderkindere – Etat d’avancement du dossier (3)

Je me permets de revenir une nouvelle fois vers vous au sujet de l’avancement du dossier des terminus provisoires (qui le sont de moins en moins) des trams au rond-point Churchill et à Vanderkindere.

Lors de ma dernière interpellation à ce propos (en mai dernier), vous aviez fait part au Conseil d’une visite de terrain avec la Ministre Grouwels.
Vous nous aviez ainsi indiqué avoir eu l’occasion d’insister auprès de la Ministre sur la dangerosité que représentait les terminus actuels à Vanderkindere et au rond-point Churchill et sur la nécessité de développer des solutions alternatives.

Parmi les solutions alternatives, il a déjà été question de la station Albert et de la station gare du Midi.

Il me revient que la STIB plancherait dorénavant sur un projet de 3e voie au niveau de la place Vanderkindere.
Des informations vous ont-elles été communiquées à ce sujet ?
Je crains que pareil aménagement, s’il devait se concrétiser, aurait pour effet d’aggraver encore la situation des riverains, des usagers faibles et des automobilistes (sans parler des éventuels problèmes que rencontreraient les services de secours).
Il impliquerait la perte d’une bande de circulation au début de l’avenue Churchill en direction du bois. En outre, cet aménagement nécessiterait la mise en sens unique en sens inverse du tronçon de la rue Vanderkindere situé entre la place du même nom et l’avenue Marianne, cette dernière avenue et l’avenue Messidor (tronçon entre Brugmann et le rond-point Churchill) devenant des artères de délestage.

Par ailleurs, le comité de quartier Longchamp-Messidor a développé une proposition innovante qui aurait pour effet de déplacer le terminus des trams au bout de l’avenue Churchill (au niveau des Brasseries Georges). Je tiens le document à votre disposition.
Elle permettrait aux usagers de changer de trams sans souci et de traverser les voies et la rue en toute sécurité.
Il semblerait que le Collège n’y soit pas favorable. Est-ce exact et si oui, puis-je connaitre les éléments qui fondent cette position ?

Je vous remercie d’avance pour les réponses que vous apporterez aux deux questions qui précèdent.

Meilleures salutations,

Thibaud Wyngaard
Conseiller communal

---------------------------------------------
Commentaires du comité Churchill à propos de ce projet de la Stib:
_____________________________________________________

La troisième voie prévue au stade actuel part du MILIEU de la place VDK, pour longer l'extérieur du quai actuel dans Churchill.
Ce 3 s'arrêterait le long d'un quai à construire en prolongation du quai actuel - arbres à abattre? - et retournerait dans les rails actuels à la hauteur du numéro 37.

Cela deviendrait inextricable au moindre camion à l'arrêt pour livraison, déménagement, ramassage d'ordures, ambulances, pompiers.

Le projet actuel propose d'inverser le sens de la circulation de la rue VDK entre la place VDK et la rue Marianne.
Le délestage "voitures" se ferait par Marianne, sur Churchill du coté opposé à la troisième voie, par Messidor (surchargée déjà), et par une rue sur Ixelles.

Le quai du 92 en direction de la place Louise est prévu allongé; il mordrait et sur Churchill et sur cette portion inversée de la rue Vanderkindere.

Le cabinet Grouwels semble ne pas avoir compris les avantages de notre projet alternatif pour le 23, le 3, ni pour la place VDK.

Mais ont- ils le choix, devant les diktats de la Stib???

Tant que ce dossier s'appellera Churchill, le pauvre gars, à qui on demande de redessiner la troisième voie, ne fait que cela. Si ils disaient trouvons une solution viable pour "la ligne 23", ils auraient plus de latitude pour user d'imagination et créativité.

Le comité Longchamp Messidor

Nous ne sommes pas seuls à demander à la Stib de prendre en considération l'environnement lors de leur planification


(www.brusselnieuws.be - vrijdag 08 oktober 2010)

Ook Mobiel Brussel heeft bedenkingen bij tram naar Centraal

Brussel-Stad - Het ontwerp voor de tram naar het Centraal Station houdt onvoldoende rekening met fietsers en voetgangers. Dat zegt Mobiel Brussel in een brief aan de MIVB. Bevoegd Minister Brigitte Grouwels (CD&V) gaat de opmerkingen ter harte nemen. Eerder was er al kritiek van Monumenten en Landschappen, mobiliteitsverenigingen en handelaars uit de buurt.

“Wij zijn voor een multimodaal kruispunt aan het Centraal Station,” zegt Inge Paemen, de woordvoerster van Mobiel Brussel. “Maar wij hebben onze bedenkingen bij de huidige vorm van het project. Het houdt onvoldoende rekening met fietsers en voetgangers.”

Volgens Mobiel Brussel zijn de voetpaden te smal en de oversteekplaatsen te lang. “In die buurt zijn er aanzienlijke voetgangersstromen, daar moet voldoende plaats voor voorzien worden,” zegt Paemen. “En de oversteekplaatsen zijn te lang om veilig te zijn. Bovendien heeft een tram altijd voorrang. In het huidige ontwerp is dat voor de voetgangers niet altijd duidelijk.”

Volgt Mobiel Brussel zo ten dele de kritiek die verschillende mobiliteitsverenigingen al uitten? “Wij hebben bij onze evaluatie alleen maar rekening gehouden met het IRIS 2-plan en het STOP-principe, zoals het in het regeerakkoord staat,” aldus Paemen.

Overleg
Het kabinet van Brussels minister van Vervoer Brigitte Grouwels (CD&V) zegt dat ze “de opmerkingen van Mobiel Brussel ter harte te zullen nemen. Er is overleg tussen de minister, de MIVB en de administratie en de plannen kunnen nog aangepast worden,” zegt woordvoerder Philippe Vanstapel. “Het is vooral belangrijk dat niemand het project verwerpt.”

Volgens minister Grouwels is er voldoende rekening gehouden met het STOP-principe. “Al moet dat principe flexibel toegepast worden,” aldus Vanstapel. “Het gaat er vooral om de mensen een alternatief voor de auto aan te bieden. Dat kan door voorrang te geven aan voetgangers of fietsers. Maar het openbaar vervoer is evenzeer een alternatief, zeker voor langere verplaatsingen. We zien de verschillende vervoersmodi eerder als aanvullend en gelijkwaardig.”

De Brusselse SP.A, die eerder al bij monde van parlementslid Jef Van Damme de plannen als onvoldoende afdeed, is tevreden met de kritiek van Mobiel Brussel. “We hopen dat minister Grouwels nu eindelijk begrepen heeft dat de initiële plannen niet in overeenstemming waren met de principes van de Regering waar ze deel van uitmaakt.”

© brusselnieuws.be

Attention au métro sur la moyenne ceinture : Churchill pourrait être concerné.


(BruXseL Press Review du 13/09/2010)


Le Gouvernement a enfin adopté le plan Iris 2, après plusieurs modifications.


Des mois que le dossier patinait. Iris 2, un nom florissant pour un plan stratégique de Mobilité régionale qui n’était pourtant pas en odeur de sainteté auprès de tous les partenaires de la majorité bruxelloise. D’aucuns estimaient ainsi que la première mouture présentée par Bruno De Lille (Groen !) n’était pas assez ambitieuse en matière de transports publics. Le secrétaire d’Etat à la Mobilité a revu sa copie : sous réserve des modalités de financement de l’opération, le plan, qui vise l’horizon 2015-2020, prévoit la construction d’une ligne de métro vers Schaerbeek d’ici 2018.

Il faudra par contre encore s’armer de patience pour les habitants du sud de la capitale, puisque l’extension vers Uccle n’est abordée dans le plan qu’en termes d’études. L’objectif global d’Iris 2, qui s’est fait désirer (Iris 1 date déjà de 1998), consiste à réduire le trafic automobile de 20 % d’ici 2020, en passant par un objectif intermédiaire de 6 à 10 % d’ici 2015.

Iris 2 part de plusieurs constats. Chaque jour, entre 6 et 10 h, on dénombre 701 000 déplacements à Bruxelles, dont 64 % sont effectués en voiture. Un quart de ces voyages se déroulent sur une distance inférieure à 1 km. Autre fait établi : à politique inchangée, le Ring sera complètement saturé d’ici 2015. La vision d’Iris 2 est donc clairement de rendre les transports en commun plus attractifs pour les Bruxellois et les navetteurs. " Le temps d’attente aux arrêts de bus et de trams ne devra plus dépasser cinq minutes aux heures de pointe et 7, 5 minutes aux heures creuses " , peut-on lire dans le plan. D’où la nécessité d’installer un maximum de lignes de bus et de trams en site propre.

Autre chef de bataille d’Iris 2 : le vélo. Le gouvernement veut ainsi boucler le plus rapidement possible les 200 km de réseau de pistes cyclables à Bruxelles.

Hormis l’extension du métro sur l’axe nord-sud, Iris 2 confie également au Plan régional de développement durable le soin de plancher sur la possibilité de développer le métro sur l’axe de la Moyenne ceinture. Par ailleurs, la majorité en place n’a pas renoncé à l’option du percement d’un tunnel à hauteur de la place Meiser, pourtant jugé trop coûteux par la ministre Brigitte Grouwels (CD&V). "Mais Madame Grouwels n’est pas encore tout le gouvernement bruxellois", a expliqué, hier, le ministre-Président Charles Picqué (PS) à nos confrères de Télé-Bruxelles.

Le plan donne aussi le feu vert à une réduction de 16 % des emplacements de stationnement en voirie pour autant que celle-ci soit compensée par autant d’emplacements hors voirie. Près de 15 000 places de parking de transit sont ainsi prévues aux entrées de Bruxelles.

Quant à l’option du péage urbain, le gouvernement botte en touche : elle sera "étudiée" d’ici la fin de la législature. Toutefois, dans leur texte final, les ministres bruxellois ont marqué leur accord de principe à la tarification intelligente au kilomètre, mais pas avant que le RER ne constitue une offre alternative crédible. Or, le dit RER n’est pas attendu avant 2017. Au plus tôt.