2016

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
1364

Le magnolia du jardin coté avenue Churchill de l'hôtel des Tourelles


Magnolier de Soulange
Uccle, Avenue Winston Churchill, 135

le magnolia des tourellesMagnolia soulangeana

Statut
Cet arbre est repris à l'inventaire scientifique depuis le 21 avril 2010.

Dimensions
Mesuré à une hauteur de 1, 50 m, son tronc présente une circonférence de 130 cm (mesuré en 2015).
Cet arbre s'élève jusqu'à 12 m de haut environ.
Le diamètre de sa couronne est de 12 m.
Son fût monte sur une hauteur de 0.80 m.

Classement
Considérant sa circonférence, cet arbre est le 5e plus gros de son espèce en Région de Bruxelles-Capitale.

Environnement
Arbre isolé. Arbre visible de la voirie.

Etat sanitaire
Sain.

Coordonnées Lambert
X : 149199 / Y : 166765

28 octobre 2015

Uccle Etterbeek , partout , stop à la Brusselisation qu'on pensait abandonnée depuis les années '60


on fait quoi ? ECRIRE NOMBREUX avant le 10 janvier à " Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. "

Un joyau menacé de démolition à Etterbeek
J. Th. Publié le lundi 04 janvier 2016 à 20h47 - Mis à jour le mardi 05 janvier 2016 à 09h22

immeuble av tervueren

La conseillère communale et présidente du CPAS etterbeekois Françoise Bertieaux (MR) s’est mise d’accord avec une société immobilière au sujet de la cession d’un immeuble de style Art déco situé avenue de Tervueren, à côté de la station de métro de Mérode, et dont elle est propriétaire. Le projet prévoit la destruction de cette maison de maître datant de la fin du XIXe siècle, et la construction à la place d’un immeuble ultramoderne de 13 appartements et de 14 places de parking en sous-sol.
Reste que l’éventuelle démolition du bâtiment fait polémique, faisant bondir aussi bien les riverains, l’opposition politique locale, que différents Bruxellois épris d’architecture. L’Arau (Atelier de recherche et d’action urbaines), pour qui la richesse patrimoniale de l’immeuble est indéniable, réfléchit ainsi aux moyens lui permettant de s’opposer au projet.
"Si cet immeuble Art déco est réellement détruit, il y aurait le dangereux problème du précédent. La centaine de maisons anciennes qui se trouvent sur l’avenue seraient mises à leur tour sous pression", insiste Isabelle Pauthier, la directrice de l’Arau.
Si l’immeuble n’est pas classé, son inscription à l’inventaire du patrimoine de la Région bruxelloise atteste d’une indéniable valeur patrimoniale, expliquent les nombreux opposants au projet immobilier. "C’est un des derniers immeubles Art déco sur cette portion de l’avenue. La démolition de ce patrimoine nous préoccupe. On compte se réunir cette semaine pour faire le point sur le sujet et introduire un avis de manière collective",explique le baron van der Straten Waillet qui préside la copropriété voisine.
Certains riverains se posent également des questions sur la période choisie pour la tenue de l’enquête publique. Ayant pour objet une demande de certificat d’urbanisme, cette procédure qui permet aux Bruxellois de donner leur avis sur le dossier a ainsi débuté le 28 décembre et s’achèvera le 11 janvier. "C’est en plein milieu des vacances de Noël ! Si on n’était pas vigilant, on n’aurait pu rien remarquer", souligne Francis Pommé, un opposant au projet. La réunion de la commission de concertation a été fixée, elle, au 19 janvier.
Pour le député bruxellois et conseiller communal d’opposition André du Bus (CDH), la destruction de l’immeuble serait dommageable d’un point de vue architectural et patrimonial. L’élu humaniste interpellera prochainement le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS), sur le sujet. Et ce afin de l’interroger entre autres sur la possibilité d’une procédure de classement par la Région bruxelloise.

la foret de soignes et le sud d'Uccle La Promenade verte


nous aimons Uccle .

Promenade verte
La forêt de Soignes et le Sud d’Uccle
.
Cette première étape emmène le promeneur de la vallée de la Senne, à une altitude de 40 m, vers une altitude de 145 m, qui est aussi l'altitude la plus élevée de la promenade verte, dans la forêt de Soignes, une des plus grande forêt périurbaine d'Europe, avant de redescendre doucement vers la vallée de la Woluwe, but de la deuxième étape.
Distance : 8,15 km
• Départ chaussée Saint-Job (sous le viaduc du chemin de fer)
• rue Engeland
• Réserve naturelle du Kinsendael-Kriekenput Rue Engeland, 1180 Uccle ouvert en permanence. gratuit.— 6,5 hectares pour le Kinsendael et 3,5 hectares pour le Kriekenput. À l'emplacement d'un ancien parc paysager retourné à l'état sauvage, cet espace semi-naturel d’une remarquable diversité comprend une forêt marécageuse, des prairies humides ou à hautes herbes, des vergers abandonnés, des friches, des sources et ruisseaux ainsi qu'un étang. Parmi la faune, l'endroit accueille onze espèces de chauves-souris, le Canard colvert, la Gallinule poule-d'eau, la Bergeronnette des ruisseaux, la Rousserolle verderolle, le Martin-pêcheur d'Europe ainsi que trois espèces de pics. Parmi les arbres remarquables, un platane à feuille d'érable de 585 cm de circonférence, le 2e plus gros de son espèce en Région de Bruxelles-Capitale. Autre curiosité, de faux rochers placés, entre autres, au milieu du ruisseau rappellent que, jadis, l'endroit était un parc ornemental. Il est conseillé de ne pas quitter le réseau de sentiers et de pontons
• chemin du Puits Borrewerg
• rue Engeland
• chemin de la Forêt
• avenue des Hospices
• Bois de Buysdelle Avenue des Hospices, 1180 Uccle ouvert en permanence. gratuit.— 4,4 hectares. Ce petit bois feuillus et de mélèzes permet d'effectuer, via le chemin des Hospices, un détour jusqu'au ruisseau du Linkebeek avant de rejoindre l'avenue Dolhez par l'avenue Buysdelle. Au printemps, le bois est tapissé de pervenches.
• avenue Dolhez (au n° 586 se trouve la maison et l'atelier du sculpteur de renommée internationale Olivier Strebelle)
• rue de Percke
• Bois de Verrewinkel Rue de Percke, 1180 Uccle ouvert en permanence. gratuit.— 15 hectares. Ce bois, ainsi que son petit voisin du Buysdelle, faisait jadis partie de la forêt de Soignes avant d'en être séparé par un quartier de villas. L'intérêt d'y pénétrer réside surtout durant le printemps lors de la floraison des ficaires, des anémones et des jacinthes. Attention toutefois que seuls les piétons sont admis sur les deux sentiers que compte le bois.
• drève Pittoresque
• avenue des Sorbiers
• avenue d'Hougoumont
• chemin Bergmans
• Forêt de Soignes ouvert en permanence. gratuit.— 4 383 hectares. Bien qu'il s'agisse d'une des plus grandes forêts périurbaines d'Europe, elle n'est que le vestige de la vaste forêt qui a autrefois couvert une bonne partie du Brabant et du Nord de la France. Une des principales caractéristiques de la forêt de Soignes est d’être composée à près de 80 % de hêtres issus de plantations ou de régénération naturelle, dont les hautes futaies on fait surnommer près de 70 % de la surface du massif « la hêtraie cathédrale ». Il s'agit d'une vaste superficie d'une seule essence qui rend la forêt vulnérable car, malgré l’aspect tout à fait unique de ce paysage typique de la forêt de Soignes, il n’est pas propice à l’épanouissement d’un grand nombre d’espèces animales et végétales. Ce premier des deux tronçons qui empruntent la forêt de Soignes se fait par le chemin des Deux Montagnes, sur une crête surplombant les vallées du Vuylbeek et du Karregatbeek. On passe par des paysages alternant « hêtraie cathédrale », taillis sous futaie, clairières ou encore jeunes plantations où, avec un peu de chance, l'on pourra apercevoir un chevreuil ou des sangliers. Le parcours longe également un site néolithique .
• avenue des Deux Montagnes
• Fin chemin des Silex

Etang dans la foret

Étang dans la foret

Kinsendael

Faux rochers dans la réserve du Kinsendael.