2016

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
1364

Refus de classement de l’Avenue Du Port, Recours et Emploi

Guido Vanderhulst


L’association, en cohérence avec son objet social, a introduit la demande de classement de cette prestigieuse avenue industrielle fruit d’un savoir-faire en voie de disparition, résultat d’un choix d’activité urbaine rationnel en complémentarité du Canal et du chemin de fer.

avenue du port

Nous avons longuement justifié cette demande.
Le gouvernement a consulté l’administration de la mobilité, les communes concernées à savoir la Ville de Bruxelles et la commune de Molenbeek sur lesquelles cette avenue s’étend, et la Commission Royale des Monuments et Sites. La Ville avait un avis partagé, alors prenant son courage à deux mains elle n’a pas donné d’avis. La commune de Molenbeek est favorable au classement. La CRMS a soutenu la demande par un dossier remarquablement argumenté. Bruxelles Mobilité a donne un avis défavorable pour différents prétextes, disant par exemple que les pavés sont usés et cassés, alors que le porphyre est inusable étant d’origine magmatique.
Nous mettons en pièces jointes ces différents avis.
Le gouvernement bruxellois a « donc » écarté la demande de classement, sans en contester la valeur patrimoniale, en se fondant uniquement sur l’avis de cette administration de la mobilité.
Notre association a décidé d’aller en recours au Conseil d’Etat contre le gouvernement. Hélène QUOIDBACH, juriste extrêmement compétente et motivée d’Interenvironement Bruxelles (IEB) a rédigé notre recours avec l’aide éclairée de Patrick Wouters, notre expert aussi passionné à ce sujet.
Nous avons estimé que l’essentiel des arguments de la Région n’est pas suffisamment fondé et que notre demande, les arguments de la CRMS et de Molenbeek St Jean ne sont pas contredites. Nous estimons aussi que c’est trop facile de refuser notre demande sans fonder ce refus. Nous estimons ne pas devoir capituler. Ce patrimoine est pour nous, un patrimoine social et industriel majeur et unique.
Un axe essentiel de notre projet est celui de l’emploi. Les emplois pour ce type de patrimoine qui concerne tellement de nos rues doit être considérés avec le maximum d’attention. Ce sont des savoirs faires exceptionnels. Systématiquement, les autorités confient ces travaux à des sociétés incompétentes travaillant avec de vrais paveurs venus d’ailleurs, en leur imposant des modes de travail inacceptables comme la pose de pavés sciés comme des carrelages, avec des joints très larges. Les pavés ne se serrent plus et donc se contreventent plus et le charroi qui y passe déchausse le pavé. Notre proposition veut soutenir un programme de formation de paveurs traditionnels, posant toujours pierre par pierre, aidés de l’équipement de manutention moderne. Nous proposons des structures communales pour la réfection et l’entretien de leurs voiries, donnant des embauches au terme des formations.
Nous démontrons de plus que c’est moins cher, que les pavés sont perpétuellement recyclables et ces emplois non délocalisés.

En annexe :
"Préservation des pavés de l’avenue du Port" par Patrick Wauters" - Cliquez ICI

"Recours en annulation de l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale n’entamant pas la procédure de classement de l’avenue du Port comme site à Bruxelles et Molenbeek Saint-Jean, datant du 9 octobre 2014. " par Patrick Wauters - Cliquez ICI

avenue du port 1

Avis officiel du comité Longchamp-Messidor


Dossier 16/40634/2012 Villa Le Puy Fleury 228 et 228 A avenue Winston Churchill

Les arguments qui plaident pour la sauvegarde de la Villa et le refus du Projet de la SA YO

- intérêt paysager dans la partie de l'avenue Churchill proche du Bois de la Cambre : maison trois façades, signalée par un massif d'arbres à l'alignement. C'est un des derniers témoins de l'aménagement originel de l'avenue et un trait d'union visuel et matériel important maillage écologique.

- l'intérêt intrinsèque de la maison : style cottage à l'extérieur impeccablement préservé, menuiseries extérieures très soignées (châssis à petits bois, de modèles variés) jouant un rôle important dans l'écriture architecturale, aménagements et décors raffinés à l'intérieur, plan organisé à l'anglaise autour d'un vaste hall central avec départ de la cage d'escalier principale, matériaux de très belle qualité, menuiseries intérieures et lambris soignés, excellent état de la maison. Arrière maison réalisée dans le même style. Très peu de modifications dans les deux cas, ne portant aucunement atteinte à l'architecture d'origine.

- l'architecte (Missu) a fait l'essentiel de sa carrière à Shanghai et au Katanga. Cette maison, qui date de 1923, et qui représente une interprétation tardive du style cottage, est un exemple typique des réalisations de ce type d'architectes dont l'oeuvre est absolument inconnue en Belgique mais qui ont réalisé des complexes extrêmement importants pour les grandes sociétés belges à l'étranger. Sur le plan de l'histoire de l'architecture, c'est donc aussi un élément intéressant.

La demande de PU ne conserve aucune des caractéristiques de la maison (pas même pour la petite partie conservée et "collée" sur le nouvel immeuble. Il ne reste évidemment rien du plan et de la distribution centrale (seuls 5m de profondeur son conservés). Le projet est burlesque sur le plan architectural. C'est un projet de l'architecte Corbiau : il faut dire que ce projet sera la risée des bruxellois et la honte de la profession. Les arbres à front de rue et quelques-uns des plus grands arbres de la propriété sont abattus - dont le maillage écologique perdu. C'est d'autant plus regrettable à proximité du bois de la Cambre.

Le comité , surtout vu le changement successifs du Cobat , demande à l’urbanisme d’Uccle et autres décideurs , d’être extrêmement vigilants .

Notre avis :

Nous approuvons donc absolument point par point l’avis négatif émise lors de la concertation du 23 septembre 2015 à la commune d’Uccle et ne pouvons donc mieux dire notre totale opposition que ne le dit cet avis .

Nous approuvons totalement les courriers des habitants des immeubles voisins ,
Ces personnes habitent au 226 et 232 et suivent ces demandes successives depuis le début des diverses demandes de promoteurs.. Leur avis est donc absolument documenté.

Nous ne pensons pas que notre ASBL Longchamp Messidor peut trouver des arguments plus pertinents que ceux de l’urbanisme d’Uccle et des voisins directs du Puy Fleury.

Néanmoins voici quelques remarques :
Nous avons deux copies successives du rapport d’incidences , dont la première comporte en marge les annotations des changements entre le rapport d’incidences de la demande 2014 et l’actuelle.
Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est un travail peux sérieux qui démontre un total manque de considération pour les services ou personnes à qui ce rapport d’incidences est destiné.
Il est important de noter que ce rapport d’incidences ne mentionnés pas les deux demandes de classement , sous Charles Picqué et sous Rudi Vervoort, ce que je troue dommageable quant à l’appréciation exacte de ce rapport
Surtout que ces demandes de classement sont devenues caduques , et n’ont pas eu d’avis négatifs
Arbres :
Notre comité insiste sur la préservation du Charme , imposant ,se trouvant dans la propriété du 226 , et que la SA YO voudrait abattre en même temps que la villa
Notre comité et les riverains insistent sur la protection et classement du magnolia en façade , qui mérite d’être protégé comme celui se trouvant devant l’Hôtel Les Tourelles , les deux magnolias ayant été plantés à la même époque. Et seul celui des Tourelles est classé arbre remarquable.

Pour reprendre le terme ‘malicieux’ d’un courrier que vous avez reçu d’un voisin , voici
Le projet de la SA YO contient quelques perles qui méritent d’être relevés, nous citons

__Un tableau de lumière en façade __( parlant de la tranchette villa et de leur projet)

__Suite à la concertation du 23/9/16 , souhaite modifier son projet ;procéder à une TRANSFORMATION et EXTENTION de la maison existante

__Là il faudrait nous expliquer en quoi abattre 90 % de la villa serait une ‘transformation’ et une EXTENTION ???

__Plus loin , l’élément principal dans la conception du projet est le PRESERVATION de la maison existante
__(d’où ils passent cela sous )‘’nous proposons donc la mise en valeur de la maison !!!! et suit le : « « « un tableau de lumière « « « !!
En page 15 de leur projet on voit un arbre qui semble être le magnolia , mais je ne pense pas que le magnolia survivra à une éventuelle démolition , construction.
Quant aux replantations proposées dans le projet , est-il tenus compte des 1m50 de terre sur le toit des garages prévus ? dans le rapport d’incidences ils proposent 90 cm .

Notre comité demande donc d’être entendu lors de la concertation du 27 avril 2016 , en tenant compte des personnes qui donnent mandat à sa présidente , Anita Nys , de s’exprimer en leur nom.
Pour l’ASBL Longchamp Messidor

Anita Nys
===========================================================================================
Deux documents joints :

Villa le puy fleury pétition, préservation de patrimoine


Déjà en 2003 et en 2014 nous avons réussi à sauver cette villa datant de 1923 , ensuite en septembre 2015 Uccle a remis un avis négatif pour une nouvelle demande de démolition et proposition dela remplacer par un immeuble.

Rien ne décourage cependant le promoteur , qui revient avec une nouvelle proposition , absolument farfelue , incorporant tranche de la façade de la villa dans son dernier projet et persistant à exiger la démolition de cet exemplaire de villa style Tudor absolument digne de protection.

Le classement avait été demandé par Rudy Vervoort , la région , Uccle , le CRMS , mais la demande n’a pas abouti pour des raisons restées opaques.

Il ne reste que notre détermination .

Sur le site de l’urbanisme d’Uccle plus de détails

Sur internet la demande de classement et les avis de la CRMS qui détaillent les raisons de protéger la villa Le Puy Fleury .

Signez nombreux notre pétition.

LA PETITION LE PUY FLEURY