2014 > 2015

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
1364

Le tram a TOUJOURS priorité et donc permis d’écraser !!!


Le Soir - édition du 15 et 16 novembre 2014 - Les Brèves

Un piéton âgé de 53 ans a été grièvement blessé à la tête après avoir été heurté par un tram de la ligne 7 roulant en direction du Heysel, jeudi soir à Schaerbeek. La victime a été transportée à l’hôpital dans un état critique mais ses jours ne sont plus en danger, a indiqué vendredi la zone de police Nord. L’accident s’est produit vers 18h30 sur le boulevard Lambermont. La victime a traversé sur un passage pour piétons quand est arrivé un tram de la ligne 7. Son conducteur a freiné et klaxonné mais n’a pas pu l’éviter. (b)

Avis du CC du 9 octobre 2014


Commune d’Uccle – Service de l’Urbanisme
Commission de Concertation
séance du 09/10/2014
objet n° 17
Dossier 16-41692-2014- Enquête n° 172/14
Demandeur : Monsieur Eric GHILAIN Bruxelles Mobilité - A.E.D. - D.G.E.V.
Situation : Rue Vanderkindere, Avenue Winston Churchill, Rond-point Winston Churchill, Avenue de Messidor, Avenue Brugmann, Rue Marie Depage, Rue Général Mac Arthur, Rue Marianne, Avenue Léo Errera, Avenue Montjoie, Avenue Albert, Avenue Brugmann
Objet : le réaménagement de la Place Vanderkindere, du rond-point Winston Churchill, l'aménagement d'un terminus de tramway avenue Winston Churchill (devant n° 2-58 et 3-49)
AVIS
1 : Repérage administratif et procédure
Vu la demande de permis d'urbanisme n°16-41692-2014 introduite le 28/04/2014 par Bruxelles Mobilité - A.E.D. - D.G.E.V. c/o Monsieur Eric GHILAIN et visant le réaménagement de la place Vanderkindere, du rond-point Winston Churchill, l'aménagement d'un terminus de tramway avenue Winston Churchill (devant n° 2-58 et 3-49) engendrant des travaux sur les voiries ou amorces de voiries suivantes : rue Vanderkindere, avenue Winston Churchill, rond-point Winston Churchill, avenue de Messidor, avenue Brugmann, rue Marie Depage, rue Général Mac Arthur, rue Marianne, avenue Léo Errera, avenue Montjoie, avenue Albert, avenue Brugmann;
Considérant que le PRAS situe la demande en réseau des voiries, pour partie en zone d'intérêt culturel, historique, esthétique et d'embellissement, liseré de noyau commercial et espaces structurants ;
2 : Mesures particulières de publicité et avis de la Commission de concertation
Considérant que les mesures particulières de publicité sont requises pour les motifs suivants :
o application de la prescription particulière 25.1. du PRAS (actes et travaux ayant pour objet la création ou la modification de l'aménagement des voiries et itinéraires des transports en commun),
o application de l'art. 147 du COBAT: demande soumise à rapport d'incidences (tous travaux d'infrastructure de communication introduisant une modification substantielle du régime de circulation du tronçon et/ou du réseau environnant pour autant qu'ils ne soient pas visés par l'annexe A, à l'exception de modifications qui sont limitées à des améliorations à la circulation des piétons et des cyclistes),
Considérant que l’avis de la Commission de concertation est requis pour les motifs suivants :
o Application de la prescription particulière n° 21 du PRAS, portant sur la ZICHEE,
o Application de l’article 237 du CoBAT : actes et travaux dans des zones de protection de biens classés et modifiant les perspectives sur ce bien classé ou à partir de ceux-ci.
Vu les résultats de l’enquête publique qui s’est déroulée du 18/08/2014 au 16/09/2014 inclus, et :
o le nombre, la teneur des réclamations et observations et l’argumentaire y développé
Considérant que les réclamations portent sur les aspects suivants :
Considérations générales:
o Ces travaux projetés sont contestés car lourds d’inconvénients, aux conséquences irréversibles et dont la nécessité n’est pas établie. Le quartier s’insurge contre l’absence de vision d’ensemble.
o Perte d'emplacements (+/- 20). Difficultés pour le noyau commercial. Les élargissements des trottoirs au niveau des cafés diminuent les places pour les clients!
o Le plan TRANSITEC ne tient pas compte de la corrélation des 3 paramètres piétons-cycliste-tram, ce qui fausse les résultats.
o Le projet est fragmentaire et pénalise les axes structurants et le maillage écologique qui conduit du Bois de la Cambre à l'avenue van Volxem,
o Refus d'un projet ne soit dicté que par des considérations de mobilité. Il faut aussi proposer un aménagement urbain de qualité pour ces axes structurant en ZICHEE, discuter urbanisme et pas seulement mobilité, structurer le tissus urbain et l'intelligibilité de la ville.
o Le projet doit avoir un plus grand périmètre. Il ne règle rien pour la sortie de la rue des Carmélites qui pose un réel problème. Les feux sont mal réglés. Que devient le feu de l'avenue des Carmélites avec une place VDK sans feu?
o Le développement des transports en commun ne doit pas se faire sauvagement, comme l'a été celui des automobiles,
o Stop à la dictature de la STIB qui impose des trains à la place des trams,
o Un nouvel aménagement doit rapprocher les arrêts de tram et non les éloignés (rassembler les 2 arrêts côté Ixelles et rassembler les deux arrêts 3-4 sur Albert (avec quai central)),
o Inverser le sens de la circulation de la rue VDK (tronçon Marianne-Brugmann) pour éviter les demis tours sur l'avenue Brugmann,
A propos de l'anneau VDK:
- Le projet contient trop d'incertitudes et présage la paralysie aux heures de pointe,
- Le volume de circulation n'est pas envisageable sur une seule bande. Quid si livraison, déménagement sur l'anneau ?
- la complexité du carrefour engendre des inconvénients pour tous les usagers. 32.000 voyageurs en transports en commun traversent chaque jour la place!
- Les piétons doivent franchir la place sans feu! Les commerçants sont généralement contre le giratoire pour cette raison.
- Cette place unique serait transformée au Pays-Bas en Winkelerf et en Suisse en Flanierzone, soit en zone de rencontre. Demande qu'un réel aménagement urbain soit proposé pour embellir cette place.
- Proposition de créer un espace 'urbain' en concordance avec l'alignement des façades, donc un espace triangulaire pour marquer ce lieu particulier, distinguer les 3 axes qui le traverse, libre de toute végétation. L'aménager un plateau intégral. Déplacer l'arrêt du 3 au plus près de la place,
- Maintenir une largeur des chaussées de 6m aux entrées de l'anneau VDK pour éviter les files sur l'axe venant du Bois (trafic plus important),
- Pour certains riverains le plan de réaménagement semble approprié. La situation actuelle est dangereuse. Ils proposent d’ajouter une traversée diagonale de la rue Vanderkindere à l’avenue Churchill via le nouveau rond-point. Il faut aussi ajouter des dispositifs ralentisseurs autour des
passages piétonniers,
- Quid si un camion décharge pour un immeuble sur la place, déménagement, Siamu, travaux,..). la largeur de la chaussée doit être plus importante,
- L'anneau sera-t-il efficace? Le rapport TRANSITEC n'a pas pris en compte le passage de dizaines de trams aux heures de pointe,
- Proposition de créer un espace 'urbain' en concordance avec l'alignement des façades, donc un espace triangulaire pour marquer ce lieu particulier, distinguer les 3 axes qui le traverse, libre de toute végétation. L'aménager en plateau intégral. Déplacer l'arrêt du 3 au plus près de la place,
A propos de la rue VDK:
- La sortie de la rue VDK est difficile à cause de la traversée de l'avenue Brugmann: changer le sens de la rue sur ce tronçon semble la seule réponse.
- Le réaménagement du tronçon Ouest de la rue VDK est incompréhensible du point de vue du parcours des cyclistes,
- Contre la rupture de la rue VDK,
- La rue comprend plusieurs garagistes ou concessionnaires qui ne pourront faire le tourne à droite dans l'avenue Brugmann,
A propos du rond-point Churchill
- La piste actuelle est suffisante et sécuritaire. Il n'est donc pas nécessaire de modifier la situation. Les abattages ne sont dès lors pas utiles.
- Le code de la route oblige les cyclistes à emprunter une piste cyclable. Les logos cyclistes sur la chaussée du rond-point sont donc non conformes,
- Une piste cyclable séparée ne peut être envisagée que si la visibilité est totale pour les cyclistes à partir de la chaussée du rond-point, une perte de priorité des cyclistes à chaque traversée des voiries radiales. Ces deux conditions ne sont pas rencontrées, risque de conflit entre les voitures sortant du rond-point et les cyclistes à chaque traversée, même si la vitesse est ralentie par les plateaux,
Il faut:
- Interdire l'embarquement au terminus 3,
- Maintenir la largeur de la chaussée dans le rond-point par deux voitures de front, élargir à 6m les accès aux rues à double sens,
- Prévoir une seule piste cyclable le long de l'anneau central, prioritaire par rapport au trafic sortant,
- Proposition de conserver les terminus au centre du rond point mais avec des tunnels ou des passerelles Art Déco pour piétons pour y accéder sans danger,
A propos de l'avenue Churchill
- Demande une vision globale de l'avenue en continuité avec l'avenue Albert et non pas un projet subordonné à des impératifs de mobilité. Le projet doit répondre à la "politique de contractualisation avec les communes dans le cadre d'opérations régionales ciblées sur des axes régionaux structurants",
- Demande une seule bande de circulation et une bande cyclable comme avenue Albert,
- Le trafic de l'avenue Churchill ne justifie pas de passer à une seule bande,
A propos de l'arrêt 92
- Déplacer le quai actuel du 92 sur Brugmann direction Louise. Le carrefour serait ainsi dégagé et on aurait un quai en moins sur le carrefour.
- Le déplacement de l'arrêt 92 impose le tourne à droite ce qui n'est pas compatible avec le statut de collecteur de quartier. Ce déplacement allonge de 40m les correspondances.
- Déplacer l'arrêt avant le carrefour.
- Le déplacement de l'arrêt est problématique pour les livraisons quotidiennes des commerçants situés autour du n°240. Le quai ne permet pas aux voitures de court-circuité un blocage sur la longueur de l'arrêt.
- Rassembler les 2 arrêts côté Ixelles et rassembler les deux arrêts 3-4 sur Albert (avec quai central),
A propos de l'avenue Brugmann
- Les pavés centraux sont déchaussés et occasionnent beaucoup de bruit suite aux passages des taxis et des camions. Un revêtement moins bruyant doit être mis en place, pour la quiétude des riverains,
- Des riverains demandent qu’on profite de ce réaménagement pour remplacer les pavées des voies centrales réservées aux trams et taxis sur le tronçon de l’avenue Brugmann entre la place Vanderkindere et l’avenue Messidor par du macadam, afin de réduire les nuisances sonores et les vibrations.
A propos du terminus 7, 3ème voie
Les arguments contre la 3ème voie et la gare de triage sur Churchill sont les suivants :
- La circulation automobile est deux fois plus dense sur Churchill que sur Albert (1000/500 véhicules à l'heure) et le projet choisit de congestionner Churchil!!!
- Dégradation d’une avenue résidentielle et prestigieuse en ZICHEE : les trams en stationnement les uns après les autres sur 200m constitueront un « rempart » de trams qui va diviser l’avenue.
Le soir, ce rempart sera lumineux et ruinera l’intimité du lieu.
- Dénaturation du lieu : le projet ne fait partie d’aucun plan d’ensemble et il pourrait susciter l’abattage de certains arbres. Abattage potentiel au cas par cas ! Sans plan de remplacement dans la note !
- Une gare de rangement au milieu d'une avenue prestigieuse n'est pas acceptable,
- Il n'est pas démontré que cet aménagement s'intègre bien dans le tissu urbain. Une succession d'abris et une sanisette au centre d'une ZICHEE s'adaptent-ils? L'abattage des arbres au cas par cas ne permet pas de prévoir un plan de replantation précis; le dossier ne permet pas de juger du bon aménagement des lieux et de l'impact sur la ZICHEE,
- L'arrêt est en chaussée, ce qui bloque la circulation, difficulté de passage pour les ambulances, les camions poubelles, les camions de la BRINCKS pour la banque, les déménagements des immeubles concernés par la 3ème voie (il y a régulièrement des déménagements vu le nombre d'appartements). Le projet n'est pas raisonnable et imprudent,
- Au temps d'arrêt doit être ajouté le temps du tram qui ralenti, s'arrête, ouvre ses portes, referme, repart et quitte la 3ème voie. Pendant ce temps, les voitures s'accumulent et risquent de bloquer l'anneau VDK,
- L'arrêt est déplacé de 60 vers le Bois, ce qui allonge les déplacements de correspondance,
- Retards de trams car ils seront bloqués sur le tronçon par la circulation et les véhicules en double file. D’autre part, le projet calcule mal le temps d’arrêt (il y a du monde à cause des écoles),
- Compression de la circulation sur tout le carrefour Vanderkindere aux heures de pointe et pollution augmentée.
- Le tram bloque l’arrivée des ambulances (il y a 3 cliniques dans le quartier) et empêche l’installation de pistes cyclables.
- Risque d’accidents journaliers entre voitures et trams (plusieurs sorties de garage sont situées sur ce tronçon à forte densité d’habitants).
- Augmentation de nuisances sonores : le tram sera plus proche des habitations, et nuira davantage aux habitants par son bruit et ses vibrations.
- Manque de cohérence entre le projet et les aménagements cyclables présents sur les axes Albert et Général Jacques. Il est indispensable de proposer aux cyclistes une continuité sur un itinéraire qui suit la ligne de crête.
- Le manque de parkings vélo est criant,
- Manque de stationnement dans le quartier,
- Nuisance acoustique et pollution due aux files,
Propositions:
- Faire le terminus 7 sur Forest, à l'arrière du pertuis (projet de la STIB élaboré en 2009) en correspondance avec le tram 51,
- Les avis sont majoritairement favorables à la fin d’une correspondance 3-7 au milieu du rondpoint, mais la 3ème voie n'est pas une solution,
- Abandonner la 3ème voie, faire le terminus du tram 3 à l'arrêt Churchill actuel (il va faire demi-tour au rond-point) reprend des passagers à l'arrêt VDK. Statut quo actuel. Il s'arrête sur le rondpoint Churchill pour se réguler avec le 3. Il charge les passagers à l'arrêt Vanderkindere. Il suffit donc de déplacer les arrêts terminus. Le réseau peut rester en l'état. Les trams 7 et 3 doivent garder leurs portes fermées sur le rond-point! (faire indication sonore dans les trams que le terminus est déplacé!). Avantage de cette proposition : cout ZERO, pas d'abattage, élimination des dangers et soucis de mobilité.
- La rupture de charge ne se justifie que par la différence de fréquence entre le 3 et le 7. Inverser les terminus Nord des lignes 3 et 4 comme c'était le cas il y a quelques années et fusionner 3/7 jusqu'à la construction du métro. Pour la régularité du trafic, possibilité de services barrés limité à la gare du Nord et à la station Albert,
- Prolonger le tram jusqu'à la gare du Midi, Lemonnier ? éviter en tout cas de faire une rupture de charge avant la gare du midi (nombreux voyageurs avec des valises …),
- Faire une 3ème voie au boulevard Louis Schmidt entre Arsenal et Pétillon. Cela augmentera l'offre des transports en commun aux abords des universités,
- Dédoubler le 92 (un vers la gare du midi, l'autre vers la place Louise), plutôt que de faire un terminus pour le 7. Il n'est pas fait mention du 7bis, mais les rails sont dessinées (Churchill vers Brugmann),
- Déplacer la rupture de charge à Albert,
- Supprimer la rupture de charge, mettre le terminus 7 à la gare du Nord et rétablir la ligne 4 dans son trajet initial (Stalle Esplanade),
- La correspondance entre les trams 3 et 4 doit se faire aux arrêts Albert (faire arrêt du 3 avenue Albert (direction Bois),
- Laisser l'arrête en chaussée, mais à sa hauteur actuelle + maintenir le passage des véhicules sur le côté : la chaussée doit avoir 2.7 + 2.4m de large. La largeur du quai peut être réduite de 0.30m.
A propos de l'arrêt 3 vers la ville
- L’arrêt Vanderkindere devient le terminus du 3 venant de Midi. Il va à vide vers le rond-point, fait la boucle et embarque des passagers à l’arrêt Vanderkindere au début de l’avenue Churchill côté Louise.
Le 7 continue à faire comme maintenant.
Les trams 3 et 7 gardent donc leurs portes fermées sur le rond-point. Le problème des traversées dangereuses est ainsi résolu.
- La jonction entre les lignes 4/3/7/92 demeure sur le même arrêt pour le 3 et le 4, en trottoir vers le 92 direction Louise, aux feux pour le 92 et le 4 direction Stalle. Les passagers du 3 venant du Midi peuvent être encouragés à prendre la correspondance avec le 4 sous Albert, plutôt qu’à
Vanderkindere.
A propos des cyclistes
- La 2ème piste cyclable en trottoir du rond-point Churchill n'est pas nécessaire, celle en voirie fonctionne très bien. Il n'y a pas de bonne visibilité à chaque traversée de voirie. L'abattage d'arbres n'est donc pas nécessaire,
- Demande continuité et cohérence des aménagements cyclistes qui suivent une ligne de crête,
- Le projet n'offre pas de place aux cyclistes dans l'anneau VDK,
- Manque de cohérence entre le projet et les aménagements cyclables sur Albert,
- La connexion entre les deux tronçons VDK doit assurer la continuité de la voie RER-Vélo dans les deux sens,
- Demande de restituer les deux pistes cyclables sur l'avenue Churchill (supprimée en 1968),
- Demande une piste cyclable marquée continue de chaque côté de l'avenue Churchill comme sur l'avenue Albert, doublée par une ligne 'Sauwens',
- Eviter les conflits entre piétons et cyclistes, clarifier et sécuriser la traversée dans les deux sens de l'avenue Brugmann,
- Demande une largeur suffisante (> 3m) pour les pistes bidirectionnelles et ligne continue entre les directions,
- Protection des cyclistes aux sorties des ronds-points,
- Installer des parkings vélos,
- Le rond-point Churchill est un noeud cycliste, deux ICR se rencontrent,
- Permettre aux cyclistes de passer le long de l'arrêt en chaussée (3ème voie),
- Les PCM des avenues Albert et Churchill doivent être physiquement séparées du trafic général pour éviter une 2ème file illicite de voitures aux entrées du rond-point,
- Prendre en compte la piste directionnelle de l'avenue Messidor,
- Généraliser les plateaux autour du ron- point Churchill, donc également pour l'avenue Churchill,
- L'usage des pistes cyclables doit être facultatif (panneau de signalisation F99),
- Mettre des parkings vélos aux abords des arrêtes de tram (intermodalité),
- Utiliser une unité de revêtement pour les espaces sis autour de l'anneau Churchill,
- Tenir compte des cyclistes non classiques (remorques, ..),
A propos des PMR
- Demande: pas de bordure en saillie,
- Faire des plans complets d'aménagement pour éviter de placer des bermes au milieu des trottoirs ou des pistes cyclables,
- Veuillez à la cohérence des dalles pododactiles avec les autres aménagements,,
- L'accès des PMR doit être garanti pendant le chantier,
- TOUS les arrêts de trams doivent être accessibles,
- La place laissée au cycliste ne tient pas compte des vélos tractant des remorques, de + en + fréquent,
- Des passages piétons doivent être installés aux deux accès des quais (pour tous les usagers) pour guider les différents flux des piétons,
- Les traversées cyclistes doivent être marquées en rouge, les sens indiqués clairement,
- Les triangles sur points destinés à la circulation générale doivent être doublés avant les passages piétons/cyclistes,
- Eviter le partage vélos/piétons car les PMR les perçoivent difficilement. Ils perçoivent également difficilement la limite entre le trottoir et la piste (les chiens des malvoyants également),
- Une piste bidirectionnelle doit avoir plus de 3m de large et être séparée en deux par une ligne continue,
- Réunifier les lignes 3 et 7. Toutes les ruptures de charge sont lourdes de conséquences pour les PMR.
A propos de l'abattage des arbres ou replantation d'arbres
- on s’oppose à l’abattage des arbres du rond-point tant qu’il n’y a pas de plan d’ensemble de réaménagement et de replantation.
- 51 arbres abattus dont 39 marronniers, remplacés par 58 arbres, en grande majorité des platanes. Contre l'abattage et le remplacement au cas par cas,
- Demande logique d'axe et projet d'ensemble,
- Contre abattage pour des travaux jugés inutile
- La replantation sur l'anneau VDK n'est pas structurant, il vaut mieux ne pas mettre d'arbres,
- Demande d'un projet global de replantation de l'avenue Churchill depuis le Bois et en continuité avec l'avenue Albert et van Volxem,
3 : Déroulement de la procédure
Considérant que la chronologie de la procédure est la suivante :
28/04/2014: dépôt de la demande auprès de l’Administration de l'Aménagement du territoire et du Logement ;
11/06/2014: accusé de réception d’un dossier complet et demande d’avis au Collège des Bourgmestre et Echevins ;
18/08/2014 au 16/09/2014: enquête publique sur la demande telle qu’introduite ;
02/10/2014: séance publique de la Commission de concertation ;
Vu les avis rendus par les instances consultées en cours de procédure, et notamment :
Vu l’avis émis par la CRMS en sa séance du 25/06/2014 ;
Vu l'avis de VIVAQUA du 21/08/2014 ;
Vu les explications données en séance publique de la CC et relative à l’abandon de la 3ième voie ;
4 : Description situation existante
Considérant que les caractéristiques des lieux font apparaître ce qui suit :
o Le quartier dans lequel se situe la demande se situe en transition entre le territoire de la ville de première et de celle de seconde couronne,
o Il est caractérisé par des rues densément bâties ainsi que par un axe composé de grandes avenues (avenue Winston Churchill et avenue Albert), majestueuses, avec terre-plein axial et arboré d’alignements de grands arbres,
o Cet axe parcourt le territoire de plusieurs communes,
o Sur ce terre-plein et entre les alignements a été un site propre à deux voies pour les transports en commun,
o Principale liaison dans le sens transversal entre les communes du sud de Bruxelles, cet axe a connu dans les dernières années, des modifications d’aménagements ponctuels, mais surtout d’exploitation des lignes de transport en commun,
o Dans le parcours de l’avenue Winston Churchill, le rond-point joue un rôle de convergence de 3 rues au nord et 2 avenues au sud, permettant aux habitants de ces quartiers de se connecter au réseau des principales voiries de la hiérarchie,
o Depuis quelques années, son centre sert de terminus des lignes de tram 3 et 7 et de point de correspondance entre les lignes 7 et 3, sur une « île » contournée par le trafic et inaccessible aux piétons,
o Dans l’autre sens, le quartier est traversé par l’avenue Brugmann, avenue également prestigieuse, mais d’une moindre largeur entre alignements, et bordée d’arbres le long des trottoirs,
o Enfin, la rue Vanderkindere, dans laquelle est instauré, sur toute sa longueur, un régime de trafic en sens unique depuis la chaussée de Waterloo jusque la chaussée d’Alsemberg, est une voirie à caractère commercial qui traverse la place et permet une liaison transversale
directe de part en part de la partie nord du territoire communal,
o La croisée de ces axes à la place Vanderkindere a engendré, au début des années ’90, un aménagement de carrefour à feux, qui n’a plus de place que le nom, et dont la pratique au quotidien est compliquée pour tous les usagers,
o Notamment, la longueur des trams les plus récents est telle qu’un tram en attente au feu empêche partiellement la circulation sur des parties de la place,
5 : Description demande telle qu’introduite
Considérant que la demande telle qu’introduite :
o propose un réaménagement complet de la place Vanderkindere et du rond-point Churchill,
o justifie les aménagements par la nécessité de renouveler les rails et appareils de la place, fortement usés. Le nouvel équipement sera posé sur une dalle flottante afin de limiter les vibrations,
o motive également les changements d’aménagements suite au constat de la difficulté de la traversée automobile entre les deux tronçons de la rue Vanderkindere, des traversées piétonnes pour un pôle de correspondance de transports en commun entre les trams 3, 4, 7 et
92 et un pôle commercial par une recherche d’amélioration dans la pratique quotidienne des différents types d’usagers,
o propose plus particulièrement, pour la place Vanderkindere :
o la suppression de la gestion par feux et l'aménagement de type « giratoire » à une bande, avec impact sur certains trajets comme la rupture de la continuité de la rue Vanderkindere,
- un espace central réservé aux trams et complété de divers îlots,
- une généralisation des avancées de trottoirs et, à chaque branche de voirie, un accès (ou sortie) de giratoire à une bande,
o propose plus particulièrement, pour le rond-point Churchill :
o la suppression des correspondances au centre du rond-point, au profit d’aménagements paysagers,
o le maintien du terminus du tram 3 au centre du rond-point,
o la suppression du terminus du tram 7 au centre du rond-point,
o la suppression de la piste cyclable, actuellement sur l’anneau de la chaussée, au profit d’un aménagement de cheminement cyclable plus sécurisé, séparé du trafic et situé en extension du trottoir, qui peut répondre aux déplacements des enfants à vélos vers les écoles du quartier, entrainant l'abattage des marronniers (malades), la replantation de platanes,
o propose plus particulièrement, pour l'avenue W. Churchill :
o le scénario volontariste du métro est porté à 2022. Le déplacement du terminus su tram 7 est donc ''provisoire''.
o la suppression de l'arrêt 'Vanderkindere' des trams 3 et 7 vers le centre,
o la suppression de l'arrêt 'Churchill' du 7 vers Bois de la Cambre,
- la restructuration du terminus de la ligne de tram 7, et propose, pour ce faire, l’aménagement d’une troisième voie de tram (environ 200 mètres de long) dans l’avenue Winston Churchill (direction vers le bois de La Cambre), et propose l’installation d’une voie de service complémentaire permettant la connexion des lignes de trams entre les
deux axes,
- réorganise en conséquence l'arrêt du tram 3 en le déplaçant de +/- 100m vers le rondpoint, en connexion avec le nouveau terminus du 7,
- le déplacement de l'arrêt du 92 'Vanderkindere' de l'autre côté du carrefour VDK/Brugmann,
o propose plus particulièrement, pour la rue VDK :
- l'aménagement du giratoire et le déplacement de l'arrêt du 92 vers la ville rend obligatoire le tourne à droite dans l'avenue Brugmann. La continuité de la rue VDK n'est plus possible.
Ce tourne à droite est rendu impossible au véhicule long en présence de l'arrêt du tram, ce qui pose problème pour les concessionnaires de la rue VDK,
o propose plus particulièrement, pour l'avenue Brugmann :
- le déplacement de l'arrêt du 92 vers la ville, l'arrêt n'étant pas assez long à son lieu actuel,
o pour les déplacements vélos:
- la piste cyclable de l'avenue Albert est transformée au carrefour VDK en un trottoir partagé qui tourne autour du coin vers VDK et complique le trajet des vélos.
6 : Motivation sur la demande
Avis unanime de la Commission
La Commission note avec satisfaction l’abandon par Bruxelles Mobilité du projet d’une 3ème voie avenue Churchill ;
Cet aménagement auquel la Commission est défavorable aurait eu des nombreux impacts négatifs tant en terme de mobilité qu’en terme de préservation des qualités paysagères et patrimoniales de cette avenue majestueuse ;
La Commission constate la nécessité d’un réaménagement de la place Vanderkindere dont la situation actuelle est très mauvaise aussi bien urbanistiquement que fonctionnellement ;
La Commission souhaite qu’une réflexion d’ensemble soit entreprise sans attendre pour ce réaménagement ;
Elle considère également que sur plusieurs points les propositions formulées sur le rond point Churchill doivent être revues et que l’aménagement de celui-ci doit renforcer la sécurité des piétons et des cyclistes ;
Que ces aménagements doivent répondre aux principes du plan Iris II, faisant à la date actuelle office de Plan régional de mobilité ;
Avis partagé de la Commission :
Avis de la Direction de l’Urbanisme et de CITYDEV
Considérant que les objectifs de ces aménagements sont en accord avec plusieurs principes du plan Iris II, faisant à la date actuelle office de Plan régional de mobilité :
- favoriser les modes actifs (piétons et cyclistes) ;
- favoriser les transports en commun, en n’oubliant pas que leur organisation dans le projet est transitoire, en attendant la mise en service du métro Nord-Sud ;
- maintenir la circulation automobile sur les voiries principales ;
Considérant que la situation actuelle du carrefour de Vdk est très mauvaise urbanistiquement et fonctionnellement parlant ; qu’elle est même dangereuse pour les piétons et cyclistes ; qu’attendre la mise en service à moyen terme du métro pour entreprendre des travaux palliant
cette situation de fait n’est pas acceptable ;
Considérant qu’il convient qu’une réflexion d’ensemble soit entreprise sans attendre, mais en palliant dès à présent ce qui peut l’être ;
Considérant que le plan Iris II, réglementaire en matière de mobilité, prévoit de faire de Bruxelles une ville aisément utilisable par les piétons, cyclistes et transports en commun ; que le projet est d’intérêt régional au sens d’Iris II et du Cobat ; que ces objectifs d’accessibilité sont également promus par les politiques environnementales;
Considérant que des réserves importantes sont à noter quant aux modalités choisies pour pourvoir aux objectifs de mobilité cités ci-dessus, à savoir essentiellement concernant :
- le traitement du rond-point Churchill (abattages d’arbres, positionnement du large anneau piétons+cyclistes…);
- la 3e voie de tram sur l’avenue Churchill et son arrêt ne répondent pas aux qualités urbanistiques des lieux et bloquent potentiellement le trafic automobile ;
- plus ponctuellement les éléments associés au giratoire de Vdk (accès partie ouest de la rue Vdk) ;
Considérant qu’au cours de la commission de concertation, le demandeur a indiqué :
- renoncer à l’aménagement de la 3e voie du terminus de l’av. Churchill
- renoncer, dans sa forme proposée, à l’aménagement du rond-point Churchill ;
- introduire une demande modifiée pour le traitement du terminus et du rond-point ;
Considérant que le projet est d’intérêt général et doit être encouragé, moyennant des modalités d’aménagement revus, et faire l’objet de plans modificatifs ;
Considérant que le présent avis nécessite dès à présent de baliser les modifications à apporter au projet ;
Considérant en ce sens qu’il est indispensable d’engager immédiatement les études nécessaires à l’aménagement de la station Albert, pour en faire le pôle multimodal principal ;
AVIS :
o carrefour Vanderkindere : FAVORABLE sur le principe du giratoire, SOUS RESERVE de conditions d’aménagement : accessibilité à la rue Vanderkindere à améliorer du coté de l’av. Brugmann, réétude de la géométrie des entrées et sortie de l’av. Brugmann, matériaux et couleurs intégrés à la configuration urbanistique des lieux… ;
o rond-point Churchill : FAVORABLE aux objectifs de mobilité des piétons et cyclistes, SOUS RESERVE de revoir les aménagements proposés de manière à les intégrer aux caractéristiques des lieux : maintien des marronniers du pourtour, relocalisation des anneaux piétons et cyclistes ;
o la 3e voie de tram à l’av. Churchill : DEFAVORABLE, mais à charge du demandeur de proposer une solution pour organiser le terminus de tram ailleurs qu’au rond point Churchill, en préservant les caractéristiques urbanistiques des lieux et la sécurité des usagers ;
Avis de la Direction des Monuments et Sites
En préambule, la DMS appuie la remarque générale mise en avant par la CRMS dans son avis du 25 juin 2014, à savoir :
Que l’avenue fasse l’objet, dans son ensemble (et y compris l’avenue Albert), d’un projet de réaménagement et de replantation qui s’inscrive rigoureusement dans le respect des caractéristiques propres aux grands axes léopoldiens. Elle ne s’oppose pas au principe du remplacement éventuel des arbres (en raison de la maladie qui touche les marronniers) pour autant qu’on les remplace par des arbres de première grandeur, comme les platanes, habituellement plantés sur ces axes structurants. Toutefois, elle insiste sur la nécessaire régularité de ces alignements et sur leur symétrie. Tant la distance entre deux alignements que la distance entre sujets doit demeurer constante : c’est la régularité qui fait la puissance des alignements.
Considérant que la CRMS estime que le projet n’intègre pas ces critères, pourtant essentiels dans le cas d’une avenue majestueuse comme l’avenue Churchill.
Le terminus provisoire avenue Churchill :
Considérant que tant pour la lisibilité urbaine que par rapport aux prescriptions de la ZICHEE il n’est pas souhaitable de stocker des trams au centre d’une avenue avec double alignement d’arbres
Considérant que pour l’aménagement de ce dispositif temporaire huit arbres seraient abattus le long du quai, remplacés par 13 nouveaux sujets, qui ne seraient malheureusement pas implantés dans le même alignement que les autres arbres de ce côté, ni au même niveau de
sol (quai surélevé par rapport à la voirie).
Considérant qu’il ne s’agirait pas de la même essence que les arbres de l’alignement d’en face et ces nouveaux sujets ne seraient pas non plus implantés symétriquement par rapport à celui-ci (voir remarque générale) ; considérant par ailleurs, qu’il est d’autant plus impératif d’inscrire ce tronçon dans un projet de réaménagement global que le dispositif prévu sera temporaire.
La DMS s’interroge sur ce qui est dessiné entre les nouveaux arbres sur les plans. Ce dispositif n’est pas repris en légende. En tout cas, il n’est pas envisageable d’encombrer l’espace entre les arbres.
Le rond-point Churchill
Considérant qu’il s’agit d’un lieu stratégique qui mérite un réaménagement de qualité.
Considérant que le projet prévoit la réorganisation complète du pourtour extérieur du rond-point pour y aménager une piste cyclable au détriment du trottoir et des arbres existants, en plus de la piste cyclable simplement marquée au sol sur la voirie. Le projet prévoit aussi une
modification du parcage, en pourtour extérieur du rond-point, qui serait dorénavant orienté en oblique. Cette orientation serait imprimée dans l’espace public par une succession de 20 « oreilles plantées » également obliques, placées à chaque débouché de rue et de terre-plein
sur le rond-point.
Considérant que les aménagements proposées ne doivent pas seulement répondre aux impératifs en termes de sécurité et de mobilité mais doivent également s’inscrire dans le respect du contexte patrimonial des lieux
La DMS demande :
• que le demandeur mène une réflexion approfondie sur les modifications proposées en visant un aménagement plus sobre, dans le respect des qualités patrimoniales des lieux
• la suppression de la piste cyclable en trottoir et le maintien des arbres existants
• une amélioration de l’implantation des repères pour mal voyants en suivant la courbe des trottoirs au lieu d’éléments rectilignes implantés en oblique à travers tout.
Place Vanderkindere
La DMS ne s’oppose pas au principe d’introduire un giratoire place Vanderkindere pour autant :
• Que le rond-point soit beaucoup moins encombrant que proposé et n’interrompe pas la continuité urbaine et commerciale de la rue Vanderkindere. Pour ce faire, il devrait être entièrement compris dans la largeur entre alignement de l’avenue Brugmann, - ce qui exige de
revoir l’implantation des poteaux porte-caténaires.
• Que le rond-point soit simplifié (suppression des îlots directionnels en béton rouge).
• Que, dans sa nouvelle configuration, le rond-point fasse l’objet d’une étude paysagère.
• Que l’articulation de l’avenue Brugmann projetée sur la place Vanderkindere (côté ville) soit complètement revue (débouché droit, rendu possible par la réduction du giratoire, et suppression de l’îlot directionnel en gazon).
• Que le site-propre du tram qui est pavé sur tout le tracé de l’avenue Brugmann soit maintenu en pavés (et non pas remplacé par du béton lavé dans l’emprise du projet, de part et d’autre du giratoire).
• Que le site-propre de l’avenue Churchill prévu en béton lavé soit supprimé et remplacé par un matériau plus valorisant, (du limon stabilisé de type KoMex, par exemple : extrêmement résistant, ayant l’aspect de la dolomie, sans influence sur la croissance des arbres) dans l’emprise de l’ancien terre-plein.
AVIS :
o Place Vanderkindere : FAVORABLE sur le principe du giratoire, SOUS RESERVE de conditions d’aménagement : accessibilité à la rue Vanderkindere à améliorer, réétude de la géométrie des entrées et sortie de l’av. Brugmann, matériaux et couleurs intégrés à la configuration urbanistique des lieux… ;
o Rond-point Churchill : DEFAVORABLE, tel que présenté
o La 3e voie de tram/terminus à l’av. Churchill : DEFAVORABLE, mais à charge au demandeur de proposer une solution pour organiser le terminus de tram ailleurs qu’au rond point Churchill, en préservant les caractéristiques urbanistiques des lieux et la sécurité des usagers
Avis défavorable de la Commune d’Uccle
Avenue W. Churchill: un terminus avenue Churchill ne respecte pas la ZICHEE.
o La rupture de charge à cet endroit est regrettable pour les usagers. Il serait préférable que le tram 3 soit restitué sur tout son parcours par une fusion des lignes 3 et 7.
o Le tram 3 occupe sur la chaussée le temps de l'arrêt, ce qui ne permet plus le passage des voitures ou des véhicules de secours, des camions poubelles, ni même des vélos, rend difficile les déménagements, les livraisons. La création d'une file de voiture à chaque passage de tram
entrainera une congestion du trafic. L'étude de mobilité n'est pas rassurante à cet égard. Cet arrêt du tram 3 déplacé s'écarte du noyau commercial de la rue VDK, augmente les trajets piétons des usages des transports en commun. Le tram en chaussée ne présente pas les mêmes avantages que les trams en site propre.
Place et rue Vanderkindere :
o L'enjeu du réaménagement d'une telle place publique mérite que la réflexion sur celui-ci soit confiée à un bureau d'études spécialisé en aménagement urbain.
o La forme de l'anneau ne tient pas suffisamment compte de la forme urbaine de la place qui est triangulaire et empêche la continuité du trafic entre la Bascule et la chaussée d'Alsemberg par la rue VDK, alors que 60% des véhicules venant du 1er tronçon poursuit vers le 2ème tronçon.
De plus, cet axe, historiquement, préexistait avant tous les autres.
o La forme de l'anneau met en évidence l'axe Churchill-Albert, nie l'axe Brugmann et l'axe Vanderkindere.
o Le giratoire à une seule bande élargie ne permet pas les livraisons ou les déménagements de manière sécurisée.
o Un nouvel aménagement plus urbain à aménager doit tenir compte des axes Albert-Churchill- Brugmann et Vanderkindere. Un nouveau projet, respectant mieux l'alignement des façades qui marque ce lieu particulier, permettrait de créer un lieu de rencontre, de tenir compte des axes Albert-Churchill-Brugmann et Vanderkindere, d'intégrer tous les usagers de manière conviviale, de renforcer la continuité du noyau commercial et ce, en répondant aux objectifs du PRDD dans ses cartes n°2 et 4 (cadre de vie et Modes Actifs) où la place VDK et alentours immédiats est un noyau d’identité locale avec zone de confort piéton.
o La suppression du carrefour à feu et la création du giratoire doit offrir une bonne fluidité pour tous les usagers. Les simulations ont montré que seule l'hyper-pointe du matin engendrait des files sur les avenues. Il semble que les simulations n'aient pas pris en compte l'ensemble des
usagers.
o Pour les automobilistes et les motos qui voudraient poursuivre la rue VDK, il faudra soit rejoindre l'avenue W. Churchill par la rue Marianne, soit prendre l'avenue Brugmann et faire demi-tour sur le site propre, ce qui n'est pas une solution idéale.
o De plus, le tourne à droite obligatoire à la sortie du 1er tronçon de la rue VDK pour les véhicules de plus de 12 m est impossible, à savoir pour les véhicules des concessionnaires automobiles de la rue VDK. L'arrêt du 92 doit être d'avantage reculé afin de permettre de court-circuiter le tronçon le long de l'arrêt en cas de livraison (livraisons journalières pour
certains commerces).
Rond-point Churchill
o Le dédoublement de la piste cyclable au rond-point Churchill entraine l'abattage d'arbres et n'est pas sécurisé par rapport au trottoir.
o Le réaménagement du rond-point doit être plus sobre en évitant la multiplication des langages (par exemple les haies autour des zones de stationnement, les rampes d'accès, …).
o Le réaménagement du centre du Rond-point doit assurer la perméabilité des zones plantées (le macadam est toujours existant sous l'herbe …).
Considérant qu'en ce qui concerne les usagers des transports en commun
o La localisation des arrêts doit réduire les parcours des piétons. Ils peuvent être concentrés de part et d'autre de l'angle Brugmann-Albert en étudiant la possibilité de créer un quai central commun (ce qui réduit la largeur global à l’usage de quais) et être ainsi également concentrés
par rapport au noyau commercial (double arrêt 3-4 avenue Albert et double arrêt du 92 avenue Brugmann).
Considérant qu'en ce qui concerne les cyclistes
o Le projet n'est pas conforme au code de la route en plusieurs endroits, cependant un panneau F99 qui rendrait la piste bidirectionnelle non obligatoire permettrait de résoudre cette nonconformité.
o Les parcours ne sont pas continus et ne sont pas toujours sécurisés, et sont particulièrement problématiques pour l'axe VDK.
o Une piste bidirectionnelle doit être plus large (3 mètres) et un marquage pododactile doit être installé lorsqu'elle longe un trottoir.
Considérant qu'en ce qui concerne les aménagements paysagers
o la suppression et le remplacement des arbres, se fait sans réelle cohérence d’ensemble (avenues Albert et Churchill) que ce soit au niveau des espèces, de l’alignement et de l’espacement.
o Le rond-point Churchill fait partie d’une continuité verte dans la carte n°2 du PRDD reliant le Parc et la Place Brugmann. Un projet d’ensemble s’impose.
Considérant qu'en ce qui concerne le patrimoine
o Les travaux en zone d'intérêt culturel, historique, esthétique et d'embellissement doivent être minimisés, viser une simplification des matériaux et des interventions, éviter les espaces résiduels,
Considérant qu’au regard des différents motifs de mesures particulières de publicité, le projet a suscité les observations suivantes :
o application de la prescription particulière 25.1. du PRAS (actes et travaux ayant pour objet la création ou la modification de l'aménagement des voiries et itinéraires des transports en commun),
o application de l'art. 147 du COBAT: demande soumise à rapport d'incidences (tous travaux d'infrastructure de communication introduisant une modification substantielle du régime de circulation du tronçon et/ou du réseau environnant pour autant qu'ils ne soient pas visés par l'annexe A, à l'exception de modifications qui sont limitées à des améliorations à la circulation des piétons et des cyclistes),
Considérant que l’avis de la Commission de concertation est requis pour les motifs suivants :
o Application de la prescription particulière n° 21 du PRAS, portant sur la ZICHEE,
o Application de l’article 237 du CoBAT : actes et travaux dans des zones de protection de biens classés et modifiant les perspectives sur ce bien classé ou à partir de ceux-ci.
Vu l'information donnée en séance de l'abandon de la 3ème voie et de la décision de mettre à l'étude l'installation des terminus 3/7 à la station Albert, et en attente, le maintien des terminus au Rond-point Churchill en sécurisant les traversées piétonnes;
Considérant que la forme du giratoire proposé pour la place Vanderkindere ne tient pas compte de la forme de la place triangulaire, et soulève de nombreuses objections en terme d'aménagement urbain et de mobilité notamment pour la rue Vanderkindere ;
Que l'axe Brugmann est déforcé par rapport aux axes Albert-Churchill-Vanderkindere;
Que le projet ne répond pas de manière positive à l'ensemble des usagers;
Que le maintien de la rupture de charge entre les trams 3 et 7 se justifie peu au regard de l'impact que cette rupture de charge engendre sur les aménagements urbains et sur les utilisateurs des transports en commun;
Que le projet entraine des abattages d'arbres excessifs;
Que le projet ne s'inscrit pas dans un projet d'ensemble tant du point de vue de l'aménagement paysager que des parcours cyclistes;
Que la réponse à la mobilité des transports en commun semble prédominer la réflexion du projet alors que les usagers n'en sont par ailleurs pas satisfait;
Que la position actuelle des arrêts de transports en commun engendre de grandes traversées du carrefour, souvent en situation de danger, les usagers 'courant' après leur correspondance;
Qu'une réflexion doit être menée sur une concentration des arrêts et la réduction des déplacements piétons entre eux;
Que le projet ne préserve pas la sécurité des usagers, essentiellement par la 3ème voire avenue Churchill, mais aussi par le giratoire à une seule bande;
Considérant que le projet ne répond pas au bon aménagement des lieux pour les arguments émis ci-dessus;
Considérant qu'il y a lieu d'engager immédiatement les études nécessaires à l’aménagement de la station Albert, pour en faire le pôle multimodal principal ;
Considérant qu'un nouveau projet, adaptant le RIE, doit :
o renoncer à la 3ème voie, adapter le tronçon Churchill en conséquence,
o proposer une réflexion globale Urbanisme-mobilité-patrimoine-paysage,
o inclure une réflexion sur le maintien ou non du carrefour à feux, au vu du grand nombre de piétons traversant la place chaque jour et de la sécurité de ceux-ci,
o tenir compte de tous les usagers,
o pour la place Vanderkindere, dont la spécificité est la jonction des 3 axes qui se croisent:
Vanderkindere, Albert-Churchill, Brugmann, proposer un aménagement urbain dont les axes de compositions sont la forme de la place et les alignements de façades, les matériaux, l'éclairage public, en minimisant les interventions dans la ZICHEE, en évitant les espaces résiduels, …
o maintenir la continuité de la rue Vanderkindere,
o pour les usagers des transports en commun, réduire la longueur des trajets piétons entre les arrêts et augmenter leur sécurisation en étudiant la possibilité de concentrer les arrêts de transports en commun, par exemple autour de l’angle Albert-Brugmann, en étudiant la possibilité d'un quai central commun, avenue Brugmann, ce qui permet d’en réduire la largeur et présente plus de convivialité,
o pour le rond-point Churchill, minimiser les interventions dans la ZICHEE dans une optique de sobriété et de clarté en relation avec le patrimoine, en maintenant les arbres, et en tenant compte de l'ensemble des usagers, et en sécurisant la situation des piétons dans le rondpoint,
de préférence en ne permettant pas la traversée piétonne de celui-ci,
o amener une meilleure lisibilité de la situation existante par des plans dissociés (synthèses et coupes), être compléter du nom des voiries et des n° de police des constructions riveraines,
Qu'une étude de simulation doit également tenir compte de tous les usagers.

Nominations des responsables de 16 instances régionales


door © brusselnieuws.be - Brussel - 19:22 - 25/09/2014

De Brusselse regering is het eens geworden over de benoeming van voorzitters aan het hoofd van zestien instanties. Bert Anciaux is bij voorbeeld benoemd tot voorzitter van arbeidsbemiddelaar Actiris. Thomas Ryckalts (Open VLD) wordt voorzitter van de MIVB.

Yves Goldstein (PS), kabinetschef van minister-president Rudi Vervoort en vertrouweling van Laurette Onkelinx, wordt de voorzitter van Neo en van het ATO (Agentschap voor Territoriale Ontwikkeling), dat deze legislatuur moet opgaan in een nieuw planningsorgaan. Jean-Pierre Van Gorp (PS) wordt voorzitter van het gewestelijk parkeeragentschap. De Franstalige socialisten bemannen ook het voorzitterschap van de Haven van Brussel (Mohamed Jabour) en de Maatschappij voor Verwerving van Vastgoed (David Szafran).

Emir Kir (PS), parlementslid en burgemeester van Sint-Joost, komt aan het hoofd van de Gewestelijke Investeringsmaatschappij. Voormalig parlementslid en Jets OCMW-voorzitter Brigitte De Pauw (CD&V) wordt op haar beurt voorzitter van de Gewestelijke Huisvestingsmaatschappij. Denis Grimberghs (CDH) blijft aan het hoofd van Citydev (de vroeger Gomb). Ook de Brusselse Maatschappij voor Waterbeheer krijgt een CDH-hoofd, maar wie dat wordt is nog niet uitgemaakt.

Thomas Ryckalts (Open VLD) is de nieuwe voorzitter van de raad van bestuur van vervoersmaatschappij MIVB. Zijn partijgenoot Johan Basiliades komt aan het hoofd van impulse.brussels, het vroegere Brussels Agentschap voor Ondernemingen.

FDF mocht het voorzitterschap invullen van Atrium (Olivier Poulaert), het Garantiefonds (Michel Peffer) en het Participatiefonds (Annie Daras).

ACOD-voorzitter Karel Stessens komt voor SP.A aan het hoofd van Citeo, een vennootschap die de infrastructuur voor het openbaar vervoer moet beheren en uitbouwen.

------------------------------------------------------------

Un Open VLD à la STIB ? Thomas Ryckalts nouveau président à la Stib -

Et Brieuc de Meeus administrateur, un espoir de voir la Stib enfin agir en bon père de famille à Bruxelles ?