2014 > 2015

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
1364

Les propositions du Comité du Quartier Longchamp-Messidor


Nouvelle demande de PU de Bruxelles-Mobilité /STIB sur l’avenue Churchill, avec abattage conséquent de marronniers qui ne seront pas tous remplacés.

Cette demande vise :

1. la disparition de la « rupture de charge » sur le rond-point Churchill mais avec le maintien de toutes les voies de tram actuelles et du stationnement du 3. En même temps, réaménagement du rond-point avec abattage de tous les marronniers (33 au total), replantation partielle par des platanes et aménagement d’une deuxième piste cyclable « plus sécurisée » sur le pourtour du rond-point.

2. la création d’une 3ème voie de tram et gare de trams sur une longueur de 200 mètres au début de l’avenue Churchill (jusqu’au n° 51) et, sur le quai entre les nouveaux jeunes arbres, emplacement d’une succession de sanisette et abris de tram pour les usagers de la STIB.

3. le réaménagement complet du carrefour Vanderkindere

Comme les fois précédentes, l’enjeu fondamental de la demande réside selon nous dans la création d’un immense quai de trams au début de l’avenue Churchill avec aménagement parallèle, sur la chaussée, d’une 3ème voie de tram (jusqu’au n°51). Ce, pour permettre la « rupture de charge » entre le 7 et le 3 qui se fait actuellement sur le Rond-Point et qui est très dangereuse. En 2006, la demande de l’AED d’un nouvel alignement d’arbres à épines sur Churchill était déjà fondamentalement motivée par ce plan de 3ème voie + gare. Ce plan a été rejeté à deux reprises pour des raisons pratiques et évidentes de sécurité. C’est alors que la STIB a imposé manu militari sa solution sur le rond-point. Comme cette solution ne peut durer, revoici maintenant la même demande selon nous totalement irréaliste de gare sur Churchill, pour la correspondance du 7 et du 3, mais sans plus parler cette fois de réalignement d’ensemble ni de modernisation générale de l’éclairage pour l’avenue Churchill.

La demande actuelle vise donc uniquement le réaménagement du rond-point Churchill et de la place Vanderkindere qui devrait être traversée par la 3ème voie souhaitée le long de l’immense quai prévu sur Churchill. Il en va de travaux énormes qui vont durer des mois et vont immobiliser tout le quartier, pour des aménagements partiels visant les seuls besoins de la STIB, sans aucun plan préalable, global concerté, de modernisation de l’avenue en général et de son alignement arboré en particulier, qui lui assurerait la continuité de son prestige au cœur d’Uccle.

L’enquête publique est prévue du 18 août au 16 septembre inclus. L’audition publique est prévue le jeudi 2 octobre après-midi. Plus de précisions peuvent être obtenues à la Commune au numéro 02/348 65 67.

C’est dès que vous verrez ces panneaux rouges sur les trottoirs qu’il faudra réagir à la Commune en demandant d’être entendus lors de la réunion de la Commission de concertation, normalement le 2 octobre.
Concrètement : votre courrier, daté et signé, doit être adressé « Au Collège des Bourgmestre et Echevins d’Uccle – Service de l’Urbanisme ». Poste : pl. Jean Vander Elst 19 à 1180 Bxl. Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Sur place : le déposer pour le 16 septembre au plus tard à l’Urbanisme d’Uccle, rue Auguste Danse n°25, où durant l’enquête publique, le dossier sera consultable du lundi au vendredi de 9 à 12h et le mardi de 17 à 19h.
Rien n’est jamais gagné d’avance : plus la mobilisation de l’avenue Churchill sera large, plus grandes seront nos chances de voir aboutir, pour notre avenue, un projet global durable dans lequel pourrait s’intégrer harmonieusement les projets présents et futurs de la STIB.

--------------------------------------------------------------------------

PRISE DE POSITION DU COMITÉ DE QUARTIER LONGCHAMP-MESSIDOR

Avant de s’attaquer à un morceau précis de l’avenue Churchill pour un problème de terminus, dans le cadre d’une demande de permis ponctuelle, le Comité de Quartier Longchamp-Messidor souhaite :
que soit étudié et discuté un projet global de réaménagement et de replantation de l’avenue Churchill, depuis le Bois et en continuité avec Albert et Van Volxem, avec les différents partenaires intéressés (régionaux, communaux et associatifs) et qu’il soit amélioré jusqu’à ce que l’on arrive à un concept qui tienne la route.

que, toujours en concertation avec ces partenaires, une fois finalisé, ce projet se voie attribuer un statut légal, afin qu’il devienne un document de référence (schéma directeur des avenues Churchill, Albert et Van Volxem, par exemple).

Bien sûr, le Comité de quartier Longchamp-Messidor est conscient que dès le départ, un tel projet devrait intégrer des contraintes liées aux transports en commun (par exemple l’augmentation de la dimension du terre-plein central) mais il doit premièrement et avant tout répondre à un concept global et cohérent qui soit de nature à préserver et renforcer l’ambition urbanistique de ces avenues.
En d’autres termes, le Comité de quartier Longchamp-Messidor exclut de subordonner l’aménagement de la ville (du moins l’un de ses axes structurants importants) à des impératifs dictés par des critères circulatoires. Surtout qu’elle estime ces derniers, tels que présentés dans la demande actuelle, discutables et préjudiciables à maints niveaux (*).
Ce n’est pas tant la « circulation » que les « axes structurants» qui contribuent à structurer le tissu urbain et l’intelligibilité de la ville. Oui, nous voulons discuter URBANISME et pas seulement MOBILITE.
Les grandes avenues léopoldiennes ne sont pas une affaire de « plomberie » (aménagements circulatoires), elle sont premièrement et avant tout un enjeu fondamental du paysage urbain et de la qualité de vie en ville. Bien entendu, elles doivent permettre de se déplacer, mais aussi d’habiter, de se promener, de relier entre eux les espaces verts.
Nous avons la certitude que préserver ces magnifiques espaces publics est une condition sine qua non du développement d’une ville en pleine croissance démographique.
(*) voir feuille avec les photos

--------------------------------------------------------------------------

001

Vu du côté pair, c’est donc ici, depuis avant l’immeuble avec les balcons bleus, à gauche, jusqu’au numéro 1 (à droite, devant le libraire au coin de la pl. VDK, que l’on ne voit pas sur la photo), soit sur plus de 200 mètres, que s’implanterait la troisième voie « discrète » (mais « criminelle » selon nous car elle bloque purement et simplement les secours lorsque le tram occupe les rails et s’y arrête pour débarquer ses passagers) ainsi que le quai de la gare de trams, extrêmement peu discret quant à lui, avec la sanisette en plein milieu et l’implantation successive, entre les nouveaux jeunes arbres, d’abris de tram ultra-modernes dont le nombre et le design vont à l’encontre du caractère résidentiel du lieu et du charme attendu à terme d’un renouvellement de la plantation sur l’avenue et équivalent à la jouissance actuelle pour les habitants.
A cela s’ajoute, le long de ce quai, un véritable « rempart de trams » qui va non seulement séparer l’un de l’autre, visuellement, les deux côtés de l’avenue mais qui en outre va enfermer de part et d’autre les riverains dans une «prison de trams » (voir ci-dessous). A cette nuisance visuelle et cette impresion de « prison » s’ajoute une nuisance sonore non négligeable au vu du nombre de nouveaux aiguillages prévus sur ce tronçon, où d’après les plans, les trams ne cesseront de se croiser en ondulant.

004

Lorsque la vue est dégagée

005bis

Lorsque la vue est bouchée

Convivialité pour les usagers ? Peut-être. Pour les personnes en détresse en attente de secours, c’est ni plus ni moins le risque de mourir et pour les riverains, c’est l’enfer, tout simplement. Ce sont des travaux énormes et très coûteux qui vont gravement et durablement dégrader leur cadre de vie, porter atteinte à leur moral et leur santé, pour 20 ans au minimum. Sauf s’ils sont dès maintenant arrêtés ou suspendus par des décideurs responsables, soucieux du secours à porter aux gens en danger de mort et soucieux par ailleurs d’intégrer et de faire intégrer de tels aménagements et équipements, où qu’ils soient, dans un plan d’ensemble concerté, cohérent et respectueux du caractère résidentiel propre au lieu où l’on souhaite les implanter.

Demande de permis d'urbanisme


Région de Bruxelles-Capitale

MESURES PARTICULIERES DE PUBLICITE
AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE (172/2014)
DEMANDE DE PERMIS D'URBANISME

Le projet suivant est mis à l’enquête publique :
Adresse du bien : place L.Vanderkindere, rue Vanderkindere, avenues Winston Churchill, Brugmann, Albert autour de la place L.Vanderkindere, rond-point Winston Churchill, avenue de Messidor, rues Marie Depage, Général Mac Arthur et Marianne, avenues Léo Errera et Montjoie autour du rond-point Winston Churchill

Identité du demandeur : Bruxelles Mobilité - A.E.D. - D.G.E.V. - Monsieur Eric GHILAIN

Objet de la demande de permis d’urbanisme n° 16-41692-2014 (ART.177) : le réaménagement de la Place Vanderkindere, du rond-point Winston Churchill, l'aménagement d'un terminus de tramway avenue Winston Churchill (devant les n°s 2-58 et 3-49)

Zone : PRAS : réseau des voiries, en zone d'intérêt culturel, historique, esthétique ou d'embellissement, en liseré de noyau commercial, le long d'un espace structurant

Motifs principaux de l’enquête :
application de la prescription particulière 25.1. du PRAS (actes et travaux ayant pour objet la création ou la modification de l'aménagement des voiries et itinéraires des transports en commun)
application de l'art. 147 du COBAT: demande soumise à rapport d'incidence (tous travaux d'infrastructure de communication introduisant une modification substantielle du régime de circulation du tronçon et/ou du réseau environnant pour autant qu'ils ne soient pas visés par l'annexe A, à l'exception de modifications qui sont limitées à des améliorations à la circulation des piétons et des cyclistes)

L’enquête publique se déroule du 18/08/2014 au 16/09/2014 inclus.

La réunion de la commission de concertation est fixée au jeudi 02 octobre 2014 (heure à déterminer), en la salle du Conseil communal sise : Place Jean Vander Elst 29 (1er étage)

Pendant toute la durée de l’enquête publique, le dossier complet de la demande peut être consulté à l’administration communale, service de l’Urbanisme, 25 Rue Auguste Danse, au rez-de-chaussée : du lundi au vendredi : le matin entre 9 heures et 12 heures, le mardi soir entre 17 heures et 20 heures

Des explications techniques concernant le dossier peuvent être obtenues à l’administration communale, service de l’Urbanisme à l’adresse ci-dessus, le matin entre 9 heures et 12 heures ou sur rendez-vous pris par téléphone au n° 02/852.94.20.

Les observations et réclamations au sujet du dossier peuvent être adressées :
par écrit au collège des Bourgmestre et échevins au plus tard le 16/09/2014, à l’adresse suivante : place Jean Vander Elst 29 à 1180 Bruxelles.
au besoin oralement, pendant l’enquête publique, auprès de l’agent désigné à cet effet à la maison communale, le mercredi entre 9 heures et 11 heures 30.

Pendant la durée de l’enquête publique, toute personne peut faire valoir ses observations et/ou réclamations et/ou demander par écrit au collège des bourgmestre et échevins à être entendue par la commission de concertation

Toute personne peut assister à l’audition publique destinée à présenter le projet à la maison communale le jeudi 02 octobre 2014 . L’ordre de passage du dossier en commission de concertation figure sur le site internet de la commune ou est disponible, sur demande, au service communal de l’urbanisme 8 jours avant la séance de la commission.

Le présent avis d’enquête ne préjuge en rien de l’avis de la Commune sur ledit dossier.

Par ordonnance : A Uccle, le 18/08/2014.

Le secrétaire communal f.f., L’Echevin de l’Urbanisme Le Bourgmestre,
Luc PARMENTIER. Marc COOLS Armand DE DECKER

Wie is wat in de nieuwe Brusselse regering?
door © brusselnieuws.be


Brussel - 14:06 - 20/07/2014 | Updated: 16:32 - 20/07/2014

De nieuwe Brusselse ministers en staatssecretarissen hebben zondag de eed afgelegd in het Brussels parlement. De Brusselse regering zal voor het eerst evenveel vrouwen als mannen tellen.

cid image001 png 01CFB2E8

Bianca Debaets, Pascal Smet, Cécile Jodogne, Guy Vanhengel, Rudi Vervoort, Céline Fremault, Didier Gosuin, Fadila Laanan.

De ministers legden in de voormiddag de eed af. Het gaat om:

Rudi Vervoort (PS, minister-president, Territoriale Ontwikkeling, Haven, Stedenbeleid, Stadsvernieuwing, Studentenzaken, Lokale Overheden, Toerisme, Biculturele aangelegenheden van gewestelijk belang en imago van Brussel)
Guy Vanhengel (Open VLD, Begroting en Financiën),
Didier Gosuin (FDF, Werk, Economie en Buitenlandse Handel),
Pascal Smet (SP.A, Openbare Werken en Vervoer)
Céline Fremault (CDH, Milieu, Natuurbehoud, Landbouw, Energie en Wonen).
De ministers legden eed af bij parlementsvoorzitter Charles Picqué, de voorganger van Vervoort in de vorige legislatuur.

Rudi Vervoort trok 's middags ook naar de koning om er de eed af te leggen als regeringsleider.

In de namiddag volgden de staatssecretarissen. Dat zijn:

Fadila Laanan (PS, Ambtenarenzaken, Openbare Netheid, Wetenschappelijk Onderzoek en Gemeentelijke Sportinfrastructuur)
Cécile Jodogne (FDF, Buitenlandse Handel, Brandweer en Dringende Medische Zorg)
Bianca Debaets (CD&V, Informatica en Digitalisering, Gelijke Kansen, Dierenwelzijn, Ontwikkelingssamenwerking en Verkeersveiligheid).
De Brusselse regering telt daardoor voor het eerst evenveel vrouwen als mannen. Het is ook de eerste regering in België waarbij dat het geval is. Al wegen de mannelijke portefeuilles in deze regering wel beduidend zwaarder.

Ook de opvolgers van de ministers legden de eed af als parlementslid. Het gaat om Michèle Carthé (PS) voor Rudi Vervoort, Khadija Zamouri (Open VLD) voor Guy Vanhengel, Jef Van Damme (SP.A) voor Pascal Smet en Fatoumata Sidibé (FDF) voor Didier Gosuin.

Ook Ridouane Chahid (PS) en Marc Lowenstein (FDF) komen via opvolging in het parlement. Brigitte Grouwels (CD&V) neemt opnieuw het parlementszitje in dat ze behaalde bij de gewestverkiezingen.