2014 > 2015

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
1364

Des étudiants toulousains au MIT pour sauver les platanes du canal du Midi


Publié le 26/09/2014 à 11:49 - lefigaro.fr

Une équipe d’étudiants de l’INSA Toulouse et de l’Université Paul Sabatier participera dans quelques jours à la prochaine compétition internationale iGEM (International Genetically Engeneered Machine) organisée par la prestigieuse université du MIT à Boston. La compétition se tiendra du 30 octobre au 2 novembre à Boston ; elle regroupera plus de 200 équipes d’étudiants du monde entier. Cette compétition a pour objectif de promouvoir le développement de la biologie de synthèse et son enseignement.

L’équipe toulousaine présentera un projet de recherche baptisé SubtiTree, qui a pour ambition de protéger les platanes du champignon invasif, le chancre coloré. Il s’agit de trouver une alternative biologique innovante pour lutter contre l’invasion de ce champignon dévastateur, en utilisant un procédé de biologie synthétique. La bactérie développée par les étudiants produira différents fongicides afin de détruire ce champignon et ainsi libérer l’arbre de son envahisseur.

L’équipe, composée de 11 étudiants spécialisés dans différentes disciplines scientifiques, est encadrée par deux enseignants-chercheurs du Laboratoire d’Ingénierie des Systèmes Biologiques et des Procédés et un professeur de l’université Paul Sabatier. Au-delà du projet scientifique, les étudiants ont réussi à récolter 54 000 euros de budget pour mener à bien leur recherche et financer leur voyage à Boston. Quatorze organisations et entreprises sont partenaires de ce projet comme les Voies Navigables de France ou le ministère de l’agriculture.

Ce projet émerge dans un contexte ambitieux puisque depuis quelques années, les 42 000 platanes du Canal du Midi sont touchés par cette maladie. Actuellement, pour limiter la propagation, les arbres sont abattus (déjà 900 platanes concernés). C’est malheureusement une solution coûteuse et destructive pour le Canal du Midi, classé depuis 1996 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

-------------------------------------------------------

On continue à planter des platanes partout à Bruxelles !!! La cellule plantations de la Région Bruxelles prétend que, pour le platane, il existe un remède au chancre coloré !!!, et que c'est pour cela qu'il faut remplacer nos marronniers.

Big bang urbanistique en vue


leSoir en ligne - Vanessa Lhuillier
Mis en ligne jeudi 25 septembre 2014, 09h02

BRUXELLES. Charges d’urbanisme, bureau de la planification, passif pour 2015, autant de thèmes qui intriguent architectes, promoteurs et investisseurs. Les ministres passés à la question.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." alt="cid image001jpg@01CFD8BC" />

© Thierry Du Bois.
La déclaration de politique régionale du nouveau gouvernement bruxellois comporte de nombreux changements pour l’urbanisme.

En marge
Demande de classement

Les associations de riverains et Inter Environnement Bruxelles (IEB) ont joué une nouvelle carte pour si ce n’est empêcher en tout cas ralentir la construction de la méga-prison de Haren. A la fin de l’été, l’ASBL CEBE a introduit une demande de classement du marais de la Friche du Keelbeek.

Cette procédure suspend donc celle de la demande de permis d’urbanisme. Le gouvernement bruxellois doit d’abord examiner la demande de classement. La direction des monuments et sites doit établir un rapport et ensuite seulement, le gouvernement pourra entamer ou non la procédure de classement. Enfin, il pourra revenir sur la demande de permis. Cela devrait donc retarder de plusieurs mois la délivrance du permis.

Ce mercredi, nombre de professionnels de l’immobilier s’étaient réunis lors du séminaire de Laurence de Hemptinne afin de faire le point sur les grands dossiers stratégiques bruxellois : Nautilus à Anderlecht, la zone du Canal, Neo, la prison de Haren, le palais de justice de la place Poelaert, les Casernes ou encore le stade national.

Mais la vraie star de ce colloque, en dehors de Johan Beerlandt, CEO de Besix, était le nouveau gouvernement bruxellois. Céline Fremault (CDH), ministre du Logement et de l’Environnement, Rudi Vervoort (PS), ministre-président mais surtout de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme et du Patrimoine, et enfin Didier Gosuin (FDF), ministre de l’Economie, ont ainsi été passés à la question avec pour bible, la déclaration de politique régionale. Quatre mesures ont été particulièrement visées.

1 La norme passive. Le précédent gouvernement avait acté que toutes les demandes de permis d’urbanismes pour de nouvelles constructions de logements et d’écoles devaient prévoir des bâtiments passifs dès le 1er janvier 2015. Au départ, cette mesure a inquiété le monde de l’immobilier mais, au final, elle a fait de Bruxelles une ville modèle en termes d’écologie. Cependant, alors qu’il ne reste plus que trois mois avant la date fatidique, certains demandent un report de l’entrée en vigueur pour 2017. « Nous allons examiner le dispositif, a expliqué Céline Fremault. Nous devons voir si la norme passive augmente le surcoût et ne complique pas trop les procédures Nous sommes ouverts à la discussion mais c’est aussi une des particularités de Bruxelles qui fait de nous un exemple. » Passer du passif à « basse consommation » pourrait donc être envisagé par la ministre.

2 Le Bureau bruxellois de la planification. Dénomination stalinienne pour certains, volonté de regrouper les services pour plus d’efficacité pour d’autres et notamment pour Rudi Vervoort, la création de la structure est inscrite dans l’accord de majorité. « Nous souhaitons regrouper plusieurs acteurs comme l’ADT (agence de développement territorial), la direction d’études et de planification, l’IBSA (institut bruxellois de statistique et d’analyse), une partie de la Régie foncière et les cellules chargées de la planification territoriale au sein de Bruxelles-Mobilité, la Stib et de Bruxelles-Environnement. Cela permettra d’augmenter les échanges pour une amélioration des procédures. » En plus, la Région souhaite créer un « assemblier régional » regroupant la SAF (société d’acquisition foncière), la Régie des bâtiments et le comité d’acquisition afin de gérer le foncier public.

3 Réduire les délais pour obtenir un permis. Si la Région veut passer de 4.000 à 6.000 logements produits par an, les promoteurs réclament l’augmentation de la cadence de délivrance des permis d’urbanisme et d’environnement. Ainsi, pour les procédures mixtes, une cellule regroupera les deux pour que les procédures se rejoignent. L’avis conforme de la Commission royale des Monuments et sites ne sera également plus contraignant si un projet reçoit un avis majoritairement favorable. Cette production plus dense pose cependant question. En effet, les derniers chiffres de l’augmentation de la population montrent que l’IBSA avait surestimé la croissance démographique. Eric Verlinden, CEO de Trevi, met donc en garde promoteurs et Région : « Ne construisons pas trop et trop vite au risque de provoquer un effondrement du marché. De plus, il faut répondre à la demande existante en construisant des logements de plus petites tailles. C’est une évidence. »

4 Faire cohabiter logement et industrie. Lors de l’établissement du Pras (plan régional d’aménagement du sol) démographique, les professionnels de l’immobilier ont été intrigués par la ZEMU (zone d’entreprises en milieu urbain). Pour eux, les deux fonctions semblent incompatibles, le logement empêchant les entreprises de se développer. « Mais tout dépend du type d’entreprises, a rétorqué Didier Gosuin. Les industries lourdes n’ont plus leur place à Bruxelles et celles qui ont besoin d’espace quitteront la ville. Lorsqu’on développe un nouveau projet dans ces zones, il faut penser industries dans les nouvelles technologies, la chimie, la culture. C’est une nouvelle façon de penser qui permettra de garder des emplois dans la Région tout en offrant les habitations nécessaires. » Ainsi, la construction de bureaux comme de logements, continuera à engendrer des charges d’urbanisme même si le secteur aimerait bien les voir disparaître.

-------------------------------------------------------------------------
Et voilà ! On enlève les prérogatives de la CRMS, un net recul dans la défense de l’environnement et l'urbanisme à Bruxelles.

Le retour annoncé de la Bruxellisation, si désastreuse, des années 60 ?

Et pour cela il faudra encore plus de trams immenses aux heures des navetteurs à Bruxelles , au grand dam des bruxellois


Elk kwartier een snelle treinverbinding naar Brussel

door © brusselnieuws.be - Brussel - 11:56 - 22/09/2014

De dienstregeling van NMBS verandert volledig. Vanuit de grote Vlaamse steden komt er elk kwartier een snelle verbinding, van en naar Hasselt komt er een nieuwe lijn die niet meer stopt in Leuven.

cid image 1

Ook wil NMBS voortaan dezelfde treinen op hetzelfde traject inzetten

De nieuwe dienstregeling van de NMBS wordt op 14 december ingevoerd, maar is vanaf maandag online te raadplegen. “Sinds 1998 is er geen dergelijke verandering in de dienstregeling geweest. Inmiddels zijn er 60 procent meer reizigers, die andere bestemmingen en andere plannen hebben. Dat vraagt om een nieuwe dienstregeling,” legt woordvoerder van de NMBS Bart Crols uit.

Het belangrijkste verschil zijn de dienstregelingen tussen Brussel en de grote Vlaamse steden: Antwerpen, Gent, Leuven. Vanuit deze richtingen zal er elk kwartier een snelle verbinding komen, vertelt Crols. Deze treinen rijden niet alleen tijdens de spits, maar de hele dag door. De ritten zullen in een aantal gevallen wel langer duren.

Opvallend is ook de nieuwe verbinding vanuit Hasselt. Deze trein zal niet meer stoppen in Leuven, waardoor veel tijd bespaard wordt. De verbinding Hasselt-Brussel zal straks een uur duren.

Daarnaast is de spreiding van de treinen binnen het uur beter. “We willen dat als mensen de trein missen, ze niet meteen een half uur hoeven te wachten, maar dat ze weten: ‘Er gaat er direct nog een’.”

Waarom nu pas een nieuwe dienstregeling? “De voorbereiding heeft een paar jaar gevergd. De nieuwe dienstregeling was gepland voor 2013, maar heeft wat vertraging opgelopen door herstructureringen van de NMBS-groep."