site officiel de Longchamp Messidor-Documents

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
1364

Marronniers avenue de Tervuren: l'hécatombe


Marronniers avenue de Tervuren: l’hécatombe

(www.sudpresse.be - publié le 26/01/2010 à 16h02)

Les associations regroupées sous la bannière de Bruxelles Nature ont prédit un avenir sombre pour les abeilles à la suite du remplacement, entamé au cours des derniers jours, des marronniers de l’avenue de Tervuren par des tilleuls argentés.

Rédaction en ligne

Les odeurs très prononcées émises par ces arbres sont censées annoncer la présence de nectar en quantité, sauf que, lors d’épisodes de sécheresse, l’arbre appâte mais n’offre plus rien, ce qui risque de provoquer une hécatombe chez les abeilles et bourdons, a déploré en substance, mardi, la coupole d’associations.

Dans le cas de cette espèce d’arbre, lorsqu’il fait très chaud et sec, il ne produit plus le précieux nectar, tout en continuant à dégager cette odeur “parfois même écoeurante”, a précisé Bruxelles Nature.

Résultat: les insectes errent et tournent en rond jusqu’à mourir de faim, a indiqué mardi l’organisation.

Dossier complet dans La Capitale de ce mercredi.

Note de synthèse sur la mortalité des butineurs de Tilia tomentosa


Mons, le 28 janvier 2010

Prof. P. Rasmont A qui de droit

Laboratoire de Zoologie

Université de Mons

Note de synthèse sur la mortalité des butineurs de Tilia tomentosa

par Pierre Rasmont

1) Tilia tomentosa constitue-t-il un risque de mortalité accrue pour les butineurs Tilia tomentosa est connu depuis plusieurs dizaines d'années comme un arbre "tueur" d'abeilles et de bourdons. A ma connaissance, les premiers rapports circonstanciés sur la questions sont ceux de Madel (1977) et Pfiztner (1978).

Ainsi, ce dernier décompte la mortalité respectives de toutes les espèces d'une allée de tilleuls argentés à Linz et compte 250 bourdons contre 358 abeilles domestiques, au sol, morts. Et ceci en un seul comptage en une seule journée en dessous d'une allée de 102 arbres.

Donath (1989) donne des statistiques plus complètes, dans plusieurs localités d'Allemagne (RDA), pour un total de 3893 spécimens trouvés morts (abeilles et bourdons sommés). Il établi clairement que ce phénomène de "Bienensterven" est lié en premier lieu à Tilia tomentosa, puis, dans une moindre mesure, à Tilia x euchlora, et enfin, dans une encore plus faible mesure, à deux tilleuls indigènes, T. platyphyllos et T. cordata.

Mühlen et al. (1994) comptabilisent 5117 spécimens d'insectes morts, dont
seulement 532 abeilles domestiques pour 4557 bourdons, et 28 autres insectes.

Illies (2005) dans une étude expérimentale détaillée compte 1653 bourdons et 284 abeilles domestiques morts en dessous de Tilia tomentosa, contre 39 bourdons et 11 abeilles domestiques en dessous de Tilia platyphyllos et Tilia cordata. Ceci établi clairement une plus grande sensibilité des bourdons à ce phénomène. De telle sorte que le risque semble plutôt clairement celui d'une "Hummelsterben".

Les causes exactes de cette mortalité accrue des bourdons par rapport à celle des abeilles n'est pas élucidées. Les insectes qu'on trouve au sol, mourants, semblent en état d'inanition. Mais ceci ne pourrait être qu'un symptôme.

Dès lors, on a mis en cause le contenu du nectar de Tilia tomentosa en mannose, un sucre non digestible par les apoidea (Madel 1977). Dans ce cas, les butineurs seraient trompés par leur satiété, mais leur taux de glucide digéré serait alors trop faible pour entamer le vol de retour à leur ruche. Ce mécanisme est simple et expliquerait assez bien pourquoi ce sont surtout les bourdons qui sont victimes des tilleuls. En effet, les besoins énergétiques des bourdons sont particulièrement élevés. Leur stratégie de butinage est fort différente de celle de l'abeille domestique (Heinrich 1979) et les entraîne à compter sur les ressources butinées pour faire le
voyage de retour. Dès lors, la ressource trompeuse délivrée par le tilleul argenté les laisse incapable de retourner à leur ruchette.

Cette hypothèse butte sur des objections. Tout d'abord, la concentration en
mannose des Tilia tomentosa semble fort variable de population à population. Mais, il faut aussi préciser que ces mortalités massives de bourdons ne semblent pas se produire partout, ni en toutes les occasions.

Evidemment, c'est surtout dans les périodes chaudes, pendant lesquelles le nectar est le plus concentré, et durant le mois d'août, pendant lequel les ressources alternatives sont les plus rares (en raison, notamment, de l'échardonnage).

Enfin, la concurrence entre espèces butineuses peut jouer un rôle. Car, lorsqu'il fait chaud, l'abeille domestique est particulièrement nombreuse et efficace, tandis que son système de thermorégulation est mieux adapté (Heinrich 1979).

Pour Kleefsman (2002) et Illies (2005), l'hypothèse n'est pas à rechercher vers une quelconque toxicité du Tilia tomentosa, ni vers des problèmes liés à une composition particulière du nectar, mais à des situations de concurrence défavorables aux bourdons en fin de saison, et en l'absence de ressources alternatives.

De manière fort claire, à l'heure actuelle, il n'y a pas d'explication universellement admise pour expliquer d'une part la mortalité anormale des bourdons sur le Tilia tomentosa, et d'autre part, les différences entre cet arbre et les autres tilleuls et entre abeilles domestiques et bourdons.

Aucune des études actuelles ne s'est encore intéressée de manière expérimentale à la physiologie de la digestion de ces nectars. Pour l'essentiel, si la mortalité ne fait pas de doute, la cause reste obscure.

A cette première question "Tilia tomentosa constitue un risque de mortalité accrue chez les butineurs?" la réponse est oui, indiscutablement. Et ce risque concerne tout particulièrement les bourdons du groupe de Bombus terrestris.

2) L'état des populations de bourdons en Belgique

Les populations de bourdons souffrent de très forte régression dans plusieurs pays d'Europe (Williams 1982; Biesmeijer et al. 2007; Kosior et al. 2007, 2008; Goulson et al. 2008). C'est particulièrement vrai dans notre pays et ce fait est connu depuis longtemps (Rasmont & Mersch 1988; Rasmont et al. 1993, 2005).

Moins connu, car plus récent, est le phénomène qui affecte plusieurs espèces du groupe de Bombus terrestris. En Amérique du Nord, deux espèces B. affinis et B. franklini ont régressé considérablement depuis une dizaine d'année, au point d'arriver au seuil de l'extinction (Thorp 2007, 2009). Le phénomène est moins documenté en Europe, mais très clairement, il concerne Bombus lucorum (Iserbyt 2009; Mahé 2010) et Bombus magnus (Murray com. pers., observations originales), dans des régions aussi distantes que les Pyrénées, les Pays de Loire, l'Irlande,
l'Ecosse et la Norvège. Partout, le même phénomène est observé : un régression massive et extrèmement rapide de ce groupe de bourdons. Selon Iserbyt (2009) et Mahé (2010), l'effectif est tombé au centième de ce qu'il était 10 ans auparavant. Il est maintenant clair que plusieurs espèces de bourdons s'éteindront dans les prochaines années. Ce seront les premières espèces d'abeilles à s'éteindre et ceci devrait nous alarmer.

3) Interactions entre Tilia tomentosa et les populations de bourdons menacés.
On sait que Tillia tomentosa est une espèce dangereuse pour les bourdons, et plus particulièrement pour ceux du groupe de Bombus terrestris. On sait que les bourdons sont des espèces menacées dans toute l'Europe et particulièrement en Belgique. On sait que, parmi les bourdons, ceux qui connaissent la plus forte régression actuelle sont plusieurs espèces du groupe de Bombus terrestris (en l'occurence, B. lucorum et B. magnus). Ayant en connaissance ces trois paramètres, la plantation de Tilia tomentosa dans la région bruxelloise, en particulier, et dans l'entièreté du territoire de la Belgique, en général, est très fortement déconseillée.

La plantation de ces arbres pourrait mener les petites populations locales résiduelles de ces espèces à leur extinction pure et simple.

Conclusion

Tilia tomentosa (et T. x euchlora), pour des causes mal connues, entraîne une grande mortalité de plusieurs espèces d'abeilles et de bourdons, et tout particulièrement pour les bourdons du groupe de Bombus terrestris (B. terrestris, B. lucorum, B. magnus, B. cryptarum).

Les bourdons sont très menacés sur le territoire de l'Europe en général et de la Belgique en particulier.

Parmi les bourdons, les dernières années ont vu s'effondrer les effectifs de deux des quatre espèces de ces bourdons, en l'occurence B. magnus et B. cryptarum. Tandis qu'un phénomène semblable touche deux espèces proches aux Etats-Unis (B. affinis et B. franklini).

Les peuplements de l'essence exotique Tilia tomentosa risque de provoquer
l'extinction des petites populations locales résiduelles de ces espèces actuellement menacées.

En conséquence, la plantation de Tilia tomentosa (et T. x euchlora) est à déconseiller fortement dans la Région Bruxelloise ainsi que dans les autres régions de la Belgique.

Lorsque cela est possible, on peut recommander la coupe de ces arbres exotiques et leur remplacement de toute urgence par des essences indigènes.

Références

Biesmeijer J. C., Roberts S. P. M., Reemer M., Ohlemüller R., Edwards M., Peeters T, Schaffers A. P., Potts S.G., Kleukers R., Thomas C.D., Settele J., Kunin W.E. 2006. Parallel Declines in Pollinators and Insect-Pollinated Plants in Britain and the Netherlands. Science 313. no. 5785: 351-354

Donath H. 1989. Vergiftgungen von Insekten durch den Blütenbesuch an fremdlPandischen Lindenarten in den DDR. Entomologische Nachrichten und Berichte 33(3): 111-116.

Goulson D., Lye G.C. & Darvill B. 2008. Decline and conservation of bumble bees. Annual Review of Entomology 53: 191-208.

Heinrich B. 1979. Bumblebees Economics. Harvard University Press, Cambridge, 245 p.

Illies I. 2005. Verhaltensbiologische Untersuchungen zur Trachtnutzung und zum Sammel verhalten von Bienen (Hymenoptera, Apoidea). Dissertation Dr., Ruhr-Universität Bochum, Bochum, 69 p.

Iserbyt S. 2009. Ecologie des bourdons montagnards (Hymenoptera, Apidae) : topographie, biotopes, climat.
Thèse de doctorat, UMons, Mons, 271 p.

Kleefsman W. 2002. Massale hommelsterfte onder lindes. Wetenschapswinkel Biologie, Rapport 57,
Rijksuniversiteit Groningen, 32 p.

Kosior A., Celary W., Solarz W., Rasmont P., Fija• J., Król W., Witkowski W. & Iserbyt I. 2008. Longterm changes in the species composition and distribution of Bombini (Apidae) in Cracow since the mid 1850s. Annales de la Société entomologiques de France (N. S.) 44(4): 393-407.

Kosior A., Celary W., Olejniczak P., Fija• J., Król W., Solarz W., P•onka P. 2007. Th e status, threats and protection of the bumble bees and cuckoo bees (Bombini, Apidae) of selected countries of Western and Central Europe. Oryx 41: 79-88.

Madel G. 1977. Vergiftungen von Hummeln durch den Nektar der Silberlinde Tilia tomentosa MOENCH.
Bonner zoologische Beiträge 28: 149-154.

Mahé G. 2010. Apoidea Armoricana. http://www.zoologie.umh.ac.be/hymenoptera/page.asp?id=112 ainsi que "
Bilan des activités sur le forum d’Apoidea-Gallica et du projet d’inventaire des bourdons Armoricains",
Symposium Apoidea-Gallica, Orsay 23-24.I.2010.

Mühlen W., Riedel V., Baal T., Surholt B., 1994. Insektensterben unter blühenden Linden. Natur und Lanschaft 69: 95-100.

Pfiztner G. 1978. Auffallendes Hummel- und Bienensterben in einer Lindenallee! Naturkundlische Station der Stadt Linz, Austria. Download unter www.biologiezentrum.at.

Rasmont P. & Mersch P., 1988. Première estimation de la dérive faunique chez les Bourdons de la Belgique (Hymenoptera, Apidae). Annales de la Société royale Zoologique de Belgique, 118(2): 141-147.

Rasmont, P., J.Leclercq, A.Jacob-Remacle, A.Pauly & C.Gaspar 1993. The faunistic drift of Apoidea in Belgium. pp. 65-87 in E. Bruneau, Bees for pollination, Commission of the European Communities, Brussels, 237 pp.

Rasmont P., Pauly A., Terzo M., Patiny S., Michez D., Iserbyt S., Barbier Y., Haubruge E. 2005. The survey of wild bees (Hymenoptera, Apoidea) in Belgium and France. FAO, Roma,
http://www.fao.org/ag/AGP/AGPS/C-CAB/Castudies/pdf/1-010.pdf, 18 p.

Thorp R. 2007. Bee Species in Decline in North America. p. 289, in: Status of Pollinators in North America.
The National Academies Press, Washington DC, 322 p.

Thorp R. 2009. Franklin's Bumble Bee May Be Extinct, UC Davis Researcher Says.
http://entomology.ucdavis.edu/news/robbinthorpbumblebeetalk.html

Williams P. H. 1982. Th e distribution and decline of British bumble bees (Bombus Latr.). Journal of Apicultural Research 21: 236-245.

Le massacre annoncé avenue de Tervueren


(www.brusselnieuws. be - dinsdag 05 januari 2010)

Heraanleg Tervurenlaan begint

Etterbeek / Sint-Pieters-Woluwe - Op 11 januari starten de werken voor de vernieuwing van de laanbeplanting op de Tervurenlaan. Tot 16 april zal Mobiel Brussel er 133 bomen kappen en vervangen door 226 zilverlinden.

Alle 133 kastanjebomen en platanen tussen het Jubelpark en het Leopold II-plein worden gerooid. Het staat al twee jaar vast dat de bomen best geveld worden. Velen zijn verzwakt, beschadigd of aangetast door de pseudomonaziekte.

De nieuw aangeplante bomen zullen al 7 tot 8 meter hoog zijn. Mobiel Brussel maakt van de gelegenheid gebruik om ook de aarde te vernieuwen, de bermen te vergroenen en de verlichting tussen het Jubelpark en Montgomery te vervangen. Tussen Montgomery en het Leopold II-plein worden ook de voetpaden heraangelegd.

Klaar tegen voorzitterschap
De werken gebeuren in vier fasen en duren tot 16 april. De overheden wilden de werken immers graag af voor het Belgisch EU-voorzitterschap in de tweede helft van dit jaar. De laan blijft op elk moment in beide richtingen bereikbaar.

De heraanleg van de Tervurenlaan werd de voorbije jaren al meermaals uitgesteld. De buurtbewoners vroegen dat het kappen van de bomen gepaard zou gaan met een verbreding van de berm en nieuwe voet- en fietpaden. Aan die eisen is nu gedeeltelijk voldaan.

Op dinsdag 5 januari is er om 20 uur in het gemeentehuis van Etterbeek een informatievergadering voor de bewoners van de Tervurenlaan. Mobiel Brussel zal er meer uitleg geven over de fasering van de werken. Minister Brigitte Grouwels (CD&V) en burgemeester Vincent De Wolf (MR) zullen ook aanwezig zijn.