Préparer le futur de la STIB


Groupement - Inter - Quartier d’Uccle, Forest, Drogenbos

Bruxelles, le 22.09. 2011

We spreken ook Nederlands We speak English

Communiqué de Presse

Préparer le futur de la STIB

Le Directeur Général Flausch a démissionné (enfin) de la STIB. Peu de personnes le regretteront.

Pour les Bruxellois, Flausch a été une catastrophe. Son bilan est désastreux pour les finances régionales et pour les gens. Il a investi à grands frais dans les infrastructures et le matériel, au détriment du personnel et du service offert.

Il se vante de la forte hausse de la clientèle (quasi doublée en 10 ans), mais cela provient surtout de la crise économique (davantage de gens ont moins d’argent pour aller en voiture) et de la prise de conscience de faire un geste pour la planète.

Ses deux réformes ratées du réseau, avec plus de correspondances et des fréquences parfois rabotées, ont lassé ou dégoûté de choisir les transports en commun. De plus, pour faire passer ses longs trams lourds inadaptés au tissu historique bruxellois, il balafre la ville (abattage des arbres) et torture les voies, avec un surcroît de bruit et de vibrations pour les riverains. Pour remiser ces mastodontes, il fait le forcing pour mettre un méga-dépôt dans l’espace vert du Bempt, en biaisant les lois et en négligeant les contraintes locales, masquant le prix qui sera 3 – 4 fois plus cher.

On est loin de sa pub édulcorante tous azimuts. La réalité se chiffre déjà au poids financier sur la Région et à l’avalanche de recours contre les permis.

Désormais, il faut faire le cahier des critères et des charges pour sélectionner un bon manager, en mettant des garde-fou. La société civile doit participer à la procédure, y compris au choix du futur DG. Avec pour objectif une STIB plus ouverte, plus commode pour la clientèle (p. ex. fréquences accrues le soir et le WE), plus respectueuse de son personnel, des usagers des transports en commun, des habitants de Bruxelles, de l’environnement à Bruxelles, enfin plus attentive à la prospérité et au développement durable à Bruxelles et en Europe.

Pour le Groupement - Inter – Quartier d’Uccle, Forest, Drogenbos,
André Robe,
ancien président du GUTIB, ancien administrateur de l’ACQU,
ingénieur civil.