Question orale de Céline Delforge à Madame Brigitte Grouwels


Céline DELFORGE
Députée bruxelloise
1005 Bruxelles
02/549 69 24
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bruxelles, le 7 février 2011

Question orale à Madame Brigitte Grouwels, Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale en charge des Infrastructures et des Transports concernant la réponse de la STIB à la motion de la commune d’Uccle relative à la réduction des ruptures de charge

Madame la Ministre, la commune d’Uccle vous a adressé ainsi qu’à la STIB une motion demandant la suppression des ruptures de charge des lignes 3, 23 et 24. Cette demande entre somme toute en concordance avec l’esprit de l’accord de Gouvernement de notre Région qui prévoit que « le plan tram-bus sera revu afin de limiter au maximum les ruptures de charge et d’améliorer la desserte des quartiers ».

La STIB a répondu par lettre à cette motion par l’annonce pour 2011 du dépôt d’un nouveau projet d’aménagement de l’avenue Churchill entre la place Vanderkindere et la chaussée de Waterloo.

Si la situation actuelle, à savoir un terminus sur le rond-point Churchill présente des problèmes de sécurité importants, la solution d’une troisième voie sur l’avenue Churchill à hauteur de la place Vanderkindere pose également une série de questions en la matière.

De la même façon, alors que le terminus actuel comprend deux voies centrales et deux voies latérales, il arrive fréquemment qu’un tram 3 soit bloqué par un 23 ou 24 qui effectue un demi-tour ou que le 3 parte en retard pour assurer la correspondance avec un 23 ou un 24 lui-même en retard. Il semblerait dès lors moins fastidieux de supprimer la rupture de charge qui ne fait gagner de temps à personne et occasionne seulement des désagréments. Un autre problème fréquent se pose lorsque les quatre voies sont déjà occupées et qu’un cinquième tram arrive. Il est dès lors difficile de croire que le passage à trois voies améliorera la situation des voyageurs et la régularité des trams 3 et 4 dont la fréquence théorique aux heures de pointe est de trois minutes, ce qui est loin de correspondre à la situation réelle.

Enfin, les précédents épisodes liés à ce dossier ont abouti à ce que les relations entre la STIB et les habitants du quartier ne soient pas marquées du sceau de la confiance.

Pouvez-vous me dire, Madame la Ministre,

- si une réponse émanant directement du Gouvernement a également été adressée à la commune d’Uccle ?
- si le projet en voie de dépôt implique un nouvel abattage d’arbres sur l’avenue Churchill
- si des alternatives à la troisième voie à hauteur de la place Vanderkindere ont été sérieusement étudiées, le cas échéant, lesquelles.
- si ce projet prévoit le déplacement de certains quais de tram se trouvant à l’arrêt Vanderkidere et quels sont les aménagements qui permettront de sécuriser la place pour les usagers faibles
- en quoi l’aménagement envisagé améliorera-t-il les conflits entre trams 3, 23 et 24
- quels modes de concertation sont-ils prévus tant avec la commune qu’avec les riverains afin de rétablir un dialogue réel

Céline Delforge