2008 > 2009

En tant que riverains, restez concernés, envoyez vos photos par e-mail, vos commentaires ou textes à publier ou non dans votre formulaire de contact.
1364

Le dépôt Marconi recalé


(http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/article/267275/le-depot-marconi-recale.html)

Le dépôt Marconi recalé

(11/06/2009)

La commission de concertation uccloise demande une étude approfondie

UCCLE/FOREST Depuis quelques semaines, le projet de dépôt de trams Marconi fait l'unanimité contre lui chez les riverains. À Forest, chaussées de Neerstalle et de Ruisbroeck, à Uccle, du côté de la rue de Stalle et surtout à Drogenbos.

Nous avons pu prendre connaissance de l'avis de la commission de concertation uccloise du 27 mai dernier sur ce dossier. Neuf pages, pour la plupart extrêmement critiques, donnent lieu à un avis... ni négatif, ni positif ! Il prend la forme d'une recommandation au Gouvernement bruxellois de procéder à une étude d'incidences poussée. Autant dire que la commission recale le projet Stib tel qu'il est.

Elle constate que la demande ne présente pas suffisamment d'éléments sur ses effets sur la mobilité du quartier, sur les vibrations, et les futures nuisances sonores engendrées par un dépôt de 75 trams. Elle demande une étude approfondie, basée sur des données récentes de circulation dans un quartier "déjà saturé aux heures de pointe ".

La commission se déclare aussi dans l'incapacité d'évaluer le choix du site, puisque les autres possibilités ne lui ont pas été présentées. Autre aspect insuffisamment étayé : les effets du projet sur la nappe phréatique.

Bien sûr, il ne s'agit que d'un avis. Mais il met de l'eau au moulin des communes concernées, toutes pour le moins sceptiques à ce stade. Signalons que les projets, présentés séparément, de promenade verte et de démolition de bâtiments existants sur le site ont reçu un avis positif. Ce matin, le collège forestois devrait adopter une position dans ce dossier. Il y a de fortes chances que celle-ci soit négative.

Mathieu Colleyn
© La Dernière Heure 2009

Des trams bruxellois iront en démonstration à Vancouver


(rtbf.be/info)

10.06.09 - 13:28 Deux des plus récents tramways de Bruxelles, produits par la firme Bombardier, prendront la mer d'ici la fin du mois d'octobre dans le cadre d'un projet ferroviaire unique, pendant les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de Vancouver 2010, au Canada.
But de l'opération: faire une démonstration d'un service de transport innovateur, sur place, durant les Jeux olympiques d'hiver, ont annoncé mercredi, Bombardier transport et le directeur général de la STIB Alain Flausch, dans le cadre du congrès mondial de l'Union Internationale de Transports Publics, à Vienne (Autriche).

Bombardier Transport et la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles se sont associés à la ville de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) pour donner à l'Amérique du Nord un avant-goût de la technologie européenne des véhicules légers sur rail.

Les tramways-voyageurs sont des véhicules "Flexity", à plancher bas intégral, dont 68 exemplaires circulent sur une partie des 553 kms du réseau ferré de la capitale belge.

La STIB en a commandé quelque 102 exemplaires supplémentaires.

Les deux véhicules entameront leur périple à la fin du mois d'octobre. Ils arriveront à Vancouver au début du mois de décembre.

À Vancouver, ils circuleront sept jours sur sept sur la voie de démonstration entre le 21 janvier et le 21 mars 2010, près du village olympique et paralympique de Vancouver. Les tramways circuleront sur la voie actuelle que la ville modernise pour ce projet et pour créer une éventuelle future ligne de tramway.

Selon Bombardier qui exploitera cette ligne, l'urbanisation et la congestion croissantes poussent de nombreuses villes d'Amérique du Nord à considérer la technologie des tramways modernes comme un élément important de la planification du transport public et du transport durable.

Au tournant du 19e et du 20e siècle, les tramways constituaient une partie importante du transport public urbain au Canada et aux États-Unis. Le nombre d'usagers et le nombre de tramways ont baissé par la suite, avec l'apparition des automobiles et le départ de la population vers les banlieues. La plupart des réseaux de tramways ont été démantelés.

Au cours des dix dernières années, la population des centres urbains d'Amérique du Nord a augmenté, et bon nombre de villes considèrent de nouveau la technologie moderne des tramways comme une solution de transport avantageuse.

(Belga)

Nieuwe metro op de sukkel


(www.brusselnieuws.be - woensdag 27 mei 2009)

Brussel - Bijna twee maanden na de aangekondigde big bang op het net draait de nieuwe metro in de soep. Dat zeggen reizigers en de vakbond. De MIVB wijst de Franse firma Thales, verantwoordelijk voor de verkeerscomputer, met de vinger.

W ie langs het metrostation Beekkant moet, kan maar beter extra tijd uittrekken. Vlotte aansluitingen blijven uit, twee maanden na de ambitieuze herschikking van het Brusselse metronet. Er was een onmiddellijke aansluiting beloofd, maar vijf tot tien minuten wachten is veeleer regel dan uitzondering. In stations die geen knooppunt zijn, heeft de reiziger nog meer geduld nodig.
De frustratie neemt met de dag toe. Perrons staan overvol, de wagons kunnen de toevloed niet meer slikken. Als de langverwachte metro dan komt, dan is het vaak een rit met horten en stoten. Op de koop toe werken de informatieborden niet meer, waardoor de reiziger geen idee heeft hoelang hij moet wachten. "Dit is niet wat de MIVB in mooie woorden heeft beloofd," zegt Stefaan Stijnen, woordvoerder van de gebruikersvereniging TreinTramBus. "Meer nog: om de regelmaat van lijn 6 Koning Boudewijn-Simonis te garanderen, haalt de MIVB soms zelfs de volledige lijn 2, Simonis-Simonis, van het net."

De MIVB gaf begin april het startschot voor een nieuw metronet, met een rechtstreekse verbinding van Zuid naar Heizel en een cirkellijn op de Kleine Ring. Een echte verbetering lijkt dat dus niet te zijn, en de MIVB geeft de problemen ook toe. De reden ligt volgens de maatschappij bij een nieuw computergestuurd organisatiesysteem van het Franse bedrijf Thales, dat een vlot metroverkeer moet garanderen en tegelijk de informatieborden aanstuurt. Maar de verkeerscentrale vertoont serieuze haperingen. En als het raderwerk eenmaal stokt, draait alles in het honderd.
De kwalijke gevolgen zijn nog moeilijk te overzien, ook voor het personeel, zegt vakbondsman Luc Smekens. "Vroeger kregen de metrobestuurders een planchette, een rooster. Nu moeten ze werken met een glissement en van de ene metro naar de andere hollen als de computer hen oproept. Maar als de computer faalt, loopt ook de personeelsorganisatie mis." De CCOD-vakbondsman noemt de herschikking dan ook een "zware inschattingsfout. De MIVB heeft hoog ingezet. Het is verkeerd uitgepakt."

Ook was de vakbonden extra metrobestuurders beloofd, van 250 naar 280. Intussen zijn er nog maar tien extra mensen aangeworven. De volgende weken zal de MIVB bijkomende metrobestuurders inzetten, is zopas overeengekomen.
De problemen met de metro stralen – zo vlak voor de verkiezingen – af op de MIVB en op de Brusselse regering. De openbaarvervoersmaatschappij stelt nu alles in het werk om de metro weer vlot te laten rijden. Ze blijft achter het verkeercontrolesysteem van Thales staan. Volgens MIVB-woordvoerster An Van Hamme is er geen weg terug. "Maar het zou deze week al iets beter moeten gaan. Half juni moeten alle mankementen verholpen zijn," belooft Van Hamme.

Steven Van Garsse © Brussel Deze Week

---------------------

Après les usagers et les riverains, voici les syndicats des transports publics qui manifestent leur mécontentement.
Que faut-il encore pour que, enfin, soit posée la question de base : "si personne n’est content du fonctionnement de la Stib, c'est qu'elle a peut-être tort ?