17 décembre Argumentation Pour le Comité Lonchamp Messidor Anita Nys


Le 6 juillet 1973 le Roi Baudouin est sorti du palais pour aller dans le parc pour faire preuve de l'intérêt qu'il portait a 4 rangées de marronniers qu'on allait abattre.
Plus de trente ans après on projette non pas d'abattre quelques marronniers dans le parc de la ville, mais bien d'en faire disparaître des milliers.Un article de Mr Ladevèze nous apprends en novembre que les marronniers des avenues de Meysse, de Tervuren, du boulevard Louis Schmidt ,des l'avenues Louise ,Albert et de Fré, seront abattus . Les travaux débuteront cet hiver.

Le comité de quartier de l'avenue Churchill s'est fortement impliqué dans la sauvegarde des marronniers de notre avenue. D'autres associations et diverses personnes se sont investies dans la protection des marronnier à l'échelle de Bruxelles. Madame Rousseau a interpellé à plusieurs reprises le ministre Piqué et les ministres Dupuis et Smet. Ceci sans toutefois recevoir des réponses concrètes. Le ministre Piqué en juin a simplement repris les arguments de la région en invoquant la maladie des marronniers en général.
Or les différents dossiers parlent tous de mauvais traitement aux arbres, de blessures d'élagage et de coups jamais soignés avec les mastics fongistatiques qui sont indispensables. Il y a aussi les racines abîmées lors de la pose des rails et le compactage de la terre qui empêche l'irrigation normale des arbres.On spécifie dans le rapport de 2003 et dans celui de 2006, que la maladie des marronniers n'est pas présente sur l'avenue. Des arbres plantés au début du siècle passé, il en reste 158,ils sont vieux, maltraités, mais on peut admirer leur force en été, et au printemps quand ils fleurissent a profusion. I y a aussi les 179 plantés a des stades divers, et qui sont plus jeunes. Certains plantés très récemment Je reviendrais après sur les réponses faites à Mme Rousseau par mme Dupuis et Mr Smet..

Depuis le mois de Juin, ou pour l'avenue cela a été un choc d'apprendre que les marronniers pourraient disparaître encore cette

même année et être remplacés par de metaséquoias, notre inquiétude et aussi notre vigilance n'ont pas diminués.
Apres la concertation assez désastreuse a la maison communale, l'urgence a été de démontrer que les métaséquoias, proposés en remplacement des marronniers, dits malades et a abattre,soient éliminés comme essence de remplacement. Le débat se portait a cette époque uniquement sur le choix de remplacement, étant donné que nous n'avions pas eu l'occasion de voir nous mêmes le rapport déclarant les marronniers dangereux et malades, nous avons cru, tout comme à l'époque les responsables politiques interpellés par Mme Rousseau, que la raison présentée pour demander l'abattage était indiscutable.
Depuis, nous avons eu accès a deux documents servant de base à le région pour justifier cet abattage.
Le premier est un liste des 3600 marronniers des grandes avenues de Bruxelles , document officiel de l'aed, administration de l'équipement et déplacements.
Le second est le rapport d'arboriconseil, qui est visiblement présenté de façon a implicitement conforter la thèse qui convient a la région, qui commandite ce rapport.
Pour comprendre que les responsables de ce dossier à l'AED, appliquent sans nuances les directives qui leur sont données, il faut savoir que leur responsabilité personelle est en question en cas de problème
Ceci est évidemment une abérration totale , mais explique pourquoi on peut demander froidement d'abattre 3600 marronniers.....par précaution.

Les questions qui sont le plus souvent posées au comité L M ont souvent a la base une méconnaissance des raisons pour lesquelles les propositions concernant l’avenue émanent d’ intervenants qui ne sont pas la commune d’Uccle.. Peu de riverains savent que l’avenue Churchill est une voie Régionale et donc que les décisions concernant l’abattage et replantation éventuelle, les aménagements des voies de circulation et de la stib,dépendent en grande partie du ministère de la mobilité et travaux publics, dont le ministre est Mr Pascal Smet.
Madame Dupuis, secrétaire d'Etat doit décider en finale de l'abattage ou de la préservation des marronniers..
Les efforts du comité LM ont
surtout porté ces derniers mois a intégrer les préoccupations légitimes des riverains, dans le schéma global de la région et de la stib. .Ainsi nous préconisons un élagage sévère plutôt que l’abattage, tout en étant conscients qu’ a certains endroits, tel que les arrêts des tram, certains des très grands arbres peuvent poser des problèmes d'acces. Notre position est que des arbres ayant subis, sans succomber, les nombreux traumatismes dus a leur implantation, sont plus aptes a survivre aux aléas de la difficile décennie qui se profile, que des sujets de pépinières, qui prendront plusieurs années pour s’enraciner et peuvent a ce moment la être fragilisés vis-à-vis du réchauffement climatiques et des maladies nouvelles.

Vous avez probablement lu le toutes boites que Mme Rousseau a distribué en fin de semaine.
Nous avons quelques remarques à ce sujet .Dans la note de présentation pour obtenir le permis d'urbanisme pour l'abattage des marronniers Churchill; on cite le chiffre de 310 marronniers. Même chiffre dans l'avis de la commission de concertation, de juillet .Le cabinet de Pascal Smet répondant à Mr Sax, cite toujours ce même chiffre au mois d'aout. Dans la réponse de Madame Dupuis, le document de Mme rousseau de cette semaine,, il et subitement question des 337 marronniers de l'avenue. J'ai par curiosité repris le rapport d'arboriconsil du mois d'aout, et en début de texte ils parlent de 158 adultes et 179 jeunes arbres; Le total, 317 arbres. La page suivante, ils détaillent,par tronçons, 88 et 114 et 91 et 36, total cette fois, 329 marronniers.
Si les conclusions sont aussi fantaisistes que les chiffres, ce n'est pas sérieux.

Je me suis lancée dans un autre calcul, sur base de la réponse de Mme Dupuis, toujours dans le même document questions : réponses parlementaires.
;Si on considère le chiffre de 310 marronniers comme base , 2 ont été abattus, déclarés très dangereux en novembre, , 15 restent par demande d'arboriconseil jugés a abattre au plus vite,Madame Dupuis y ajoute 152 arbres jugés a abattre à court ou moyen terme.Ceci sans d'ailleurs précisér ce que cela signifie en termes de durée.
La stib est demanderesse pour ces arrêts sur Churchill, d'une mise a normes pour pmr, ce qui en terme d'abattage signifie 59 arbres à éliminer. Ceci signifie que sans demander , on peut éventuellement supprimer 260 arbres!!!!!!Les 50 qui resteraient seraient qualifiés de plantation non homogène, et par un tour de passe passe , fini, plus d'arbres, et personne n'est responsable !!!
Il est évident que nous faisons tout ce qui est possible pour éviter cela.
Ce que nous demandons, c'est un élagage sévère, fait par des spécialistes, avec toutes les précautions classiques, et que surtout on ne coupe rien à une période ou le temps est instable et le climat changeant. Nos arbres ont fait leur preuves, ils sont magnifiques en saison. Des petits arbres, de pépinières, qui doivent subir la transplantation, la canicule, la pollution, les traumatismes des vibrations des trams lourds et du trafic ont peu de chance de prospérer harmonieusement.

Je reprends encore quelques phrases de Mme Dupuis::De plus, il existe une nouvelle maladie inquiétante qui affecte aussi les marronniers. Certains jeunes arbres en présentent les symptomes, mais rien ne nous dit à ce stade qu'ils sont affectés par la bactérie. Ceci est une phrase sortie textuellement du rapport d'arboriconseil et qui me fait douter du sérieux de leur étude. Parler d'une terrible maladie de marronniers pour simplement finir par dire que les nôtres ne l'ont pas, ou est le bon sens?
Plus loin, ;;;
En ce qui concerne les travaux de la Stib,et le nouveau terminus de tram,On m'assure que les deux dossiers n sont aucunement liés. La stib ne demande pas l'abattage des arbres, sauf à hauteur des quais.

Il suffit de calculer le nombre de quais sur churchill, de réaliser que les nouveaux trams ont environ 40 m de long et 7 doubles portes, qui toutes doivent se trouver sans obstacles, pour réaliser que mon chiffre de 60 arbres à sacrifier aux arrêts,c'est une estimation absolument pas exagérée.

Plus loin, et nous l'en remercions vivement, Mme Dupuis certifie que le terminus de la stib tel que envisagé actuellement ne s'intégrés pas avec le cadre urbain environnant,et que de plus il pose de sérieux problèmes en terme de mobilité. N'étant pas satisfaite du permis demandé par la stib, il n'a pas été accepté par Mme Dupuis. Il faudra attendre pour voir quel nouveau projet la stib proposera.
Mme Dupuis demande aussi que de toute façon le même nombre d'arbres ""310?""
soit maintenu.
Cela me semble difficile, vu a demande de la stib pour les quais et l'emplacement actuel des caténaires.

Il est question aussi de remplacer les luminaires, ce qui posera un problème aussi, car les câbles sont posés sous les marronniers, . Ceci explique pourquoi, quand on enlève en douce un marronnier de nuit, coté Brugmann, ce tronçon reste sans éclairage public si longtemps.

Quand à Mr Smet, il confirme que les arbres ont été abîmés par la stib lors des travaux des voies de tram en 2002.
Lui reprends aussi la mention de cette maladie fantôme de nos marronniers, mais il ajoute aussi cette autre phrase destinée a faire peur, Aucun traitement n'est actuellement préconisé pour lutter contre le Pseudomonas.
On ne voit pas l'intérêt de nous dire cela, puisque nos marronniers n'ont pas cette maladie.
Plus loin, il parle d'une éventuelle replantation aux arrêts de tram. J'en profite pour dire que la stib jure sur tout les tons qu'ils ne demandent d'abattre que 8 ARBRES ET D'EN REPLANTER 6; ilS NE PARLENT JAMAIS DES ARRETS sans arbres, que pourtant Mme Dupuis et Mr Smet citent.
Monsieur Smet, contrairement a Mme Dupuis parle d'un plan de replantation, fin 2008, début 2009.Il considère donc l'abattage certain contrairement à Mme Dupuis.

Plus loin dans la réponse de mr Smet on trouve cette perle, La stib n'est
pas et n'a jamais été demanderesse d'un abattage GENERALISE des arbres de l'avenue Churchill. CEUX-CI FONT PARTIE INTEGRANTE DE LA QUALITE PAYSAGERE DES LIEUX ET VALORISE LE PASSAGE DU TRAM LE LONG DE CETTE ARTERE.

Cette dernière phrase résume bien l'incohérence de ces dossiers. Nous le disons encore et encore, tout le monde, et aussi la stib, les clients de la stib et les conducteurs des trams ont tout a gagner a garder le plus longtemps possible et par tout es moyens possible ces magnifiques marronniers.

Plus loin Mr Smet convient à propos des sanisettes du rond point et celle pres de Brugmann qu'elles sont une solution peu élégante. Personellemnt je trouve en plus que c'est peu digne pour leurs personnel de devoir se contenter de ce genre de sanisettesn sans possibilité même de se laver les mains par ex.

Il situe la troisième voie de tram vers le bois, ce qui va encore donner lieu à des commentaires divers, car cela n'est pas très clair.

Le Comité regrette que la STIB ai distribué fin juin un toutes boites remeciant les riverains pour leur patience et annoncant la fin de leur travaux. Le Comité estime que cela aurait été plus honnète d'annoncer à ce moment la le projet de la troisième voie et du terminus . Cela joint à la fausse nouvelle de la maladie des marronniers a de quoi semer la méfiance dans l'avenue.